Théâtre

« Nom d’un petit bonhomme », en voilà un joli spectacle !

« Nom d’un petit bonhomme », en voilà un joli spectacle !

03 novembre 2012 | PAR Avela Guilloux

La péniche Antipode accueille le très joli spectacle « Nom d’un petit bonhomme », qui embarque petits et grands dans l’aventure acrobatique et chorégraphique d’un petit homme, explorateur d’un monde qui n’est pas à sa taille.

Qu’il est périlleux de se lancer dans le théâtre pour tout- petits ! Proposer un objet artistique intéressant qui capte leur attention, qui ne les lasse pas, et qui réponde à leurs préoccupations, ce n’est pas facile . Le pari est relevé haut la main par le spectacle mis en scène par Pascal Sanvic et interprété par André Fauquenoy, en ce moment à la Péniche Antipode.

 

La magie opère dès l’arrivée. Car oui, en plein Paris, nous sommes au théâtre, mais sur un bateau !! Les enfants sont déjà conquis . On entre dans la petite salle douillette où tout est prévu pour eux ( sièges à leur taille, lumières douces), et on attend, pas longtemps, l’arrivée de ce drôle de petit bonhomme.

Le petit bonhomme dont il est question paraît grand à côté de la petite chaise, du petit balai et de la petite poupée mais confronté au grand balai et à la grande chaise, il devient tout petit…La conquête commence…

Comment explore-t-on un monde qui n’est jamais à la bonne taille ? On grimpe, on bondit , on danse, on tombe, on est maladroit et courageux, on se relève, on réessaie…et on finit par y arriver ! Sans paroles et tout en musique, c’est l’aventure quotidienne d’un enfant qui grandit qui nous est contée, dans une mise en scène poétique qui ne verse jamais dans le mielleux, écueil pourtant facile quand la majorité du public a moins de 3 ans !

Le spectacle s’adresse directement aux petits spectateurs, hilares de voir un adulte confronté aux mêmes problèmes qu’eux. De manière très délicate, il salue aussi leur esprit aventurier, leur courage et leur détermination. Les enfants ouvrent de grands yeux, et ne décrochent pas pendant les 45 minutes, durée qui peut pourtant, à première vue,  sembler un peu longue pour d’aussi jeunes spectateurs. Cependant la mise en scène très rythmée, les chorégraphies, l’énergie incroyable du comédien, les objets qui s’animent, et surtout l’aventure, qui pointe le bout de son nez à chaque nouvel horizon conquis,  nous embarquent, et on ne les voit pas passer !

C’est le spectacle parfait pour initier les tous-petits aux joies du théâtre. Les enfants en parlent beaucoup, une fois la représentation achevée. Ils ont été transportés, et nous aussi. Un  beau moment.

 

 

Lionel, l’Enfant bleu : hommage à Henry Bauchau
Le trentième anniversaire de la mort d’Aragon: Le PCF et de nombreux artistes lui rendent hommage
Avela Guilloux

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *