Théâtre

Le festival d’Avignon en deuil aprés la mort du comédien Philippe Avron

31 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il était l’un des derniers de la génération Vilar,  Philippe Avron  est mort dans la nuit du 30 au 31 juillet, durant la dernière nuit du festival d’Avignon auquel il participait en étant sur les planches, au théâtre des Halles avec sa dernière création « Montaigne, Shakespeare, mon père et moi ».  Suite à un malaise sur scène , les représentations ont du être interrompues.

IL commence sa carrière en 1960 aux côtés de Jean Vilar, alors directeur du festival d’Avignon. Il joue sous la direction des plus grands ,  dont Peter Brook pour la création en 1968 de La tempête. Amateur des textes classiques, on l’entend dans du Bretch ou encore du Molière mais aussi dans un style très différent,  il connait un succès international dans  Avron Big Bang, one man show.

Depuis 1994, Philippe Avron tournait avec succès dans une pièce,  Ma cour d’honneur , pour laquelle il a reçu en 1996 le Prix spécial théâtre de la S.A.C.D.

A  81 ans, il venait de créer  « Montaigne, Shakespeare, mon père et moi »   pour le festival Off,   en partenariat avec Alain Timar,  directeur du théâtre des Halles. Il disait récemment au sujet d’Avron qu’il  « possédait  une insolence et une impertinence salutaires mais également une bonté qui nous pousse à aimer l’humanité avec la conviction de trouver chez l’autre ce même salut. »

Philippe Avron a été transporté à Paris où il s’est éteint le 31 juillet.

La France du XIXe siècle vue par un médecin de campagne
Rencontre et projection avec Freddy Mouchard ce vendredi
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Le festival d’Avignon en deuil aprés la mort du comédien Philippe Avron”

Commentaire(s)

  • fin d’une grande époque, tristesse…

    juillet 31, 2010 at 12 h 12 min
  • Miche lCUSENIER

    « Fifi  » s’est envole pour de vrai, pour trop longtemps sans doute, et pour ne pas laisser les larmes monter aux yeux, allons retrouver « Fifi la plume » d’Albert Lamorisse, ou Philippe Avron avait 20 ans, et ce meme sourire, cette meme douceur qu’il avait encore a 81 ans !…
    s’il vous plait, si quelqu’un a une copie de ce « Fifi la plume », je vous en prie, ecrivez moi vite ! Merci !…

    juillet 31, 2010 at 14 h 08 min
  • Yves BLET

    Mais pourquoi ne lui a-t-on pas plus rendu hommage? Ah oui il n’est pas souvent -jamais- passé à la télévision; Voilà surement la raison…
    Je garde de lui l’histoire des saumons remontant l’Allier (saumon altier!)et surtout un récent passage à Bourges, au Palais Jacques Coeur, invité par Georges Buisson, où devant 100 personnes (la jauge!) il nous a présenté des extraits de sa dernière création, en nous invitant à aller la voir à Avignon. trop tard….
    Salut l’artiste….

    août 25, 2010 at 11 h 12 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *