Théâtre
« M’envoler », Jean-Luc Bosc retient l’enfance au Collège de la Salle à Avignon

« M’envoler », Jean-Luc Bosc retient l’enfance au Collège de la Salle à Avignon

26 juillet 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La compagnie « Le voyageur débout » nous séduit une fois de plus. Après le jeu de domino sensible qui nous avait enchanté l’année dernière, voici un jeune public très tendre. « M’envoler » raconte avec élégance cet instant qui fait basculer chaque individu de l’enfance à l’âge adulte.

Stella (Sabine Messina) est presque grande. Elle observe, note, relit ses notes et passe du côté des grands… enfin… pas tout de suite quand même! Sur sa route, elle rencontre Neige ( Sandrine Gelin), une petite fille en chemise de nuit, poupon au bras qui lui  pose plein de questions sur cet ailleurs devenant soudainement si proche.

Dans le regard des petites filles se dessine la représentation qu’ont les très jeunes gens des adultes. Eux, sont toujours trop petits pour savoir, pour comprendre, et les parents crient souvent. Elles entendent les mères avaler leur gosses qui « leur a fait des plaques » lors d’une varicelle. Elles se demandent pourquoi « tu me cris ». À moins que ce ne soit l’inverse, à moins que ce ne soit les adultes qui, en racontant de jolies histoires aux enfants s’amusent en gardant justement leur part d’enfance. « Je crois que ça fait plaisir aux grands si tu fais semblant d’y croire » dit Stella peu dupe!

Dans une forêt merveilleuse à l’éclairage jaune doux, Stella raconte à Neige. Neige est une passeuse, elle aide les petits à grandir et à arriver de l’autre côté. La petite fille rêve d’un look de femme, composé de robes fifties et de talons très hauts, à cela , elle ajoute la maîtrise de l’autorité. Reste à rêver qu’elle n’oublie jamais le royaume de Neige.

Les comédiennes sont formidables, la mise en scène subtile. Encore une fois un très joli spectacle de cette compagnie indispensable.

 

Septembre au Duc des Lombards
Alexandre Messina, cinéaste : Dans le doute ne t’abstiens surtout pas.
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “« M’envoler », Jean-Luc Bosc retient l’enfance au Collège de la Salle à Avignon”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *