Théâtre
Martine Fontaine fête ses 50 ans au Théâtre du Roi René

Martine Fontaine fête ses 50 ans au Théâtre du Roi René

23 décembre 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Martine Fontaine se coule dans un personnage qui lui sied si bien, une divorcée en colère et clairvoyante, drôle et attachante. Son spectacle est extra. Le public est conquis.

Je suis devenue la Femme de ma vie !

Fanny a tout juste 50 ans quand son mari la plaque brutalement pour une femme qui a l’âge de leur fils ainé… 21 ans ! Elle raconte avec humour, pudeur et pétages de plombs le choc, sa chute et sa résurrection. A la fin, plus épanouie et indépendante que jamais, elle sera devenue… une nouvelle femme ! 

La cinquantaine chez une femme est un sujet sensible et très actuel, d’autant plus quand elle se vit à travers la rupture avec un conjoint qui part pour une femme plus jeune, ce qui est, hélas, un cliché très tenace. Bernard Jeanjean part de ce cliché pour raconter un chemin initiatique. Au final il propose un message d’espoir pour toutes les femmes, quel que soit leur âge, mais aussi pour les hommes. 
Le texte imaginé par Bernard Jeanjean, l’auteur et le metteur en scène est anodin, presque banal. Il nous piège de sa simplicité. Auteur et réalisateur de plusieurs films de cinéma, dont  le succès J’me sens pas belle avec Marina Foïs, adapté avec succès au théâtre, ses sujets de prédilection sont le couple, les rapports amoureux en adoptant plus particulièrement le point de vue féminin.

Martine Fontaine enchante la salle

Martine Fontaine chanteuse, danseuse, défend le texte avec brio. Après avoir co-adapté le film J’me sens pas belle  pour la scène, elle avait interprété le rôle féminin au théâtre. Le succès de la pièce prolonge la programmation pendant plus d’un an, à la Manufacture des Abbesses, puis à la Grande Comédie. Elle enchainera avec un  seule en scène  dans un texte de Murielle Magellan et mis en scène par Jade Duviquet Il y a (trop) longtemps que je t’aime. Plus récemment, au cœur d’une troupe, c’est un rôle de danseuse de Flamenco qu’elle incarne dans la pièce La danseuse du crépuscule écrite par Claude Ferri-Pisani. Collaboratrice à l’écriture et muse de Bernard Jeanjean, elle fait partie de plusieurs de ses projets.Dans  50 ans ma nouvelle adolescence, la comédienne compose aussi les parties musicales. Elle incarne avec panache la femme de 50 ans dans toutes ses failles et ses potentiels.  Une chaise comme simple décor et la comédienne caméleon joue toutes les intentions, les humeurs et les personnages. Le plaisir du  spectateur réside dans une description joyeuse de nos propres vies et dans  l’énergie de la comédienne. 

 

 

50 ans ma nouvelle adolescence, texte et mise en scène Bernard JEANJEAN en collaboration avec Martine FONTAINE Musique originale Martine FONTAINE Création lumière Lucas SAINT AUBIN assisté de Sylvie PIERRE Collaboration à la scénographie Floriane VINCENT, Durée 1h20, Théâtre du Roi René Paris juqu’au 30 janvier.

Crédit Photos ©Vgibert

Baudelaire, poésie musicale
Cinédanse : les deux faces du miroir de Janica Draisma à Amsterdam
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture