Théâtre
Madame Bovary, pièce de théâtre de Flaubert, écrivain du 21e siècle

Madame Bovary, pièce de théâtre de Flaubert, écrivain du 21e siècle

21 novembre 2015 | PAR David Rofé-Sarfati

L’enjeu n’est pas si simple de nous emmener dans l’histoire classique et hyper connue de Madame Bovary et pourtant de nous surprendre. Le pari est gagné par quatre acteurs fantastiques.

[rating=4]

Nous sommes entraînés par quatre comédiens, quatre instruments de musique, un jeu joyeux et une mise en scène inventive dans la vie de l’épouse de Monsieur  Bovary. Celui-ci malgré de laborieuses études de médecine et des parents autoritaires ne sera qu’un simple officier de santé. Emma, Madame Bovary, est déçue de son mari, déçue de sa vie monotone. Une invitation au bal du marquis local, lui apporte la joie de vivre. Après un déménagement, Emma fait la connaissance des personnalités locales : un pharmacien progressiste Léon Dupuis, un clerc du notaire, un libertin Rodolphe Boulanger, propriétaire du château de la Huchette.

Mais elle s’enlise dans l’ennui, elle se rêve sans cesse une autre. Et rêve d’un mari qui serait un autre. Mr Bovary procède à une opération délicate sur un pied bot, un temps Emma l’admire, mais l’opération échoue, le patient doit se faire amputer la jambe par un médecin. Emma n’aura donc jamais un mari à la hauteur. Celui qui a failli devenir un héros est définitivement disqualifié. Elle lutte contre sa neurasthénie en laissant libre cours à des dépenses luxueuses chez son marchand d’étoffes, M. Lheureux. Elle repousse un temps les avances de Rodolphe et de Léon, puis y cède.  –J’ai un amant! la salle rit. Ses amants se lasseront vite de son sentimentalisme exacerbé. Emma accumule une dette envers M. Lheureux, qui exige d’être remboursé. Les amants d’Emma refusent de lui prêter de l’argent. Emma se suicide par désespoir.

L’adaptation de Paul Emond est réussie, la mise en scène est si bien faite qu’on se met à croire que Madame Bovary  a été écrit  en pièce de théâtre par un Flaubert né à la fin du 20e siècle. Les comédiens jouent une partition drôle et décalée (vue avec Félix Kysyl)

On retrouve avec gourmandise la description de la bêtise égoïste, sadique, vénale et crasse de la petite bourgeoise rouennaise, entre collusion de notables, mesquinerie corrompue et jalousie infâme mais contrite. Au milieu de l’ennui général, Emma est une femme moderne avec une hystérie moderne, finement interprétée par une géniale Sandrine Molaro. En miroir, l’hystérie masculine est tenue entre autres par Rodolphe (extraordinaire et drôle Gilles Vincent Kapps). Emma incarne le bovarysme du 21e siècle, entre recherche d’un maître et tristesse agressive de ne jamais être satisfaite, entre manipulation et soumission. La dimension moralisatrice du roman est abandonnée, nous sommes en 2015. Mais reste cette insatisfaction fondamentale. Madame Bovary en 2015 éprouve le vertige de vouloir être quelqu’un d’autre. Elle ne cédera pas sur son désir sauf à se suicider.

La pièce, très drôle, est une réécriture magnifique et contemporaine du roman de Flaubert, une révision non de l’intrigue, non des conflits psychiques, mais du contextuel.  C’est une réussite qui rend hommage à l’esprit du texte et à ce que Flaubert voulait rendre compte de l’âme humaine. Un hommage à la beauté du texte aussi. Dans le roman l’énoncé six mois et le mot souffle sont chacun écrit plus de quinze fois. Dans la pièce, Paul Emond fait dire à Emma dans une respiration triste : six mois passent comme un souffle. Si moi [Emma, je ne] passe [que] comme un souffle. C’est le souffle de l’hystérie féminine qui aura tenu le personnage d’Emma. Jusqu’à son dernier souffle.

Madame Bovary, de Gustave Flaubert, adaptation Paul Emond, m.e.s Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, avec Gilles-Vincent Kapps, Félix Kysyl ou Paul Granier, Sandine Molaro, David Talbot. 1h30, au Poche Montparnasse jusqu’au 19 juin tous les jours à 19:00, le dimanche 17:00.  Nomination aux Molières pour Sandrine Molaro Catégorie révélation féminine. Présenté au festival d’Avignon du 7 au 31 juillet au Théâtre Actuel à 12h05

Infos pratiques

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
Flaq
Billetterie du Poche-Cedric

2 thoughts on “Madame Bovary, pièce de théâtre de Flaubert, écrivain du 21e siècle”

Commentaire(s)

  • FELICITATIONS A PAUL EMOND,GRAND ECRIVAIN ET DRAMATURGE BELGE ,MAL CONNU AUJOURD’HUI DANS NOTRE PAYS ENVAHI PAR LA MEDIOCRITE CULTURELLE…

    novembre 23, 2015 at 13 h 18 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *