Théâtre

Macbeth (The Notes) de Dan Jemmett : « Du cul, du cul, du cul… ! »

Macbeth (The Notes) de Dan Jemmett : « Du cul, du cul, du cul… ! »

02 novembre 2015 | PAR La Rédaction

Dan Jemmett et son complice, l’excellent David Ayala, révèlent les dessous de la fabrication théâtrale. Un spectacle décapant qui n’épargne personne à glisser devant les yeux de tous, amateurs ou non de Shakespeare.

[rating=4]

On prend place dans le cocon désuet des Bouffes du Nord. La scène est vide, à l’exception d’un écran, d’une petite table et d’une chaise. Persuadés d’assister à une représentation théâtrale, on apprend que celle-ci, l’avant-première publique de Macbeth, a déjà eu lieu. L’a-t-on regardé en tant que spectateurs ? Ou, l’a-t-on interprétée en tant qu’acteurs ?

« Telle est la question » que l’on est en droit de se poser lorsque le metteur en scène déboule des coulisses pour commenter ses notes à sa troupe et livrer une foison de détails à peaufiner avant la première. Les comédiens ont en effet du pain sur la planche et ce, d’autant plus, que le metteur en scène défend une méthode avant-gardiste : le « théâtre de la distorsion ». Les principes sont pourtant simples : pas de décors, pas d’accessoires, ni même de personnages ! Car, les personnages n’existent pas ! Un acteur un peu enveloppé pourrait très bien jouer Don Juan ! Pour le metteur en scène, toute est question d’incarnation, et de rythme, à ne surtout pas confondre avec le tempo ! Il va donc reprendre Jean-Marc, la célébrité de talk-show qui interprète Macbeth et qui va se voir tour à tour encensé et fustigé. Quant à Lady Macbeth, il s’agit d’un rôle tout en nuances, à la comédienne de trouver la juste mesure entre « du cul, du cul, du cul ! » et le tressaillement du désir et de la perversion. Seul Rainer, le vidéaste allemand, va trouver grâce aux yeux du metteur en scène, sans qu’on ait jamais la preuve effective de son talent !

Superbement servi par un David Ayala à la hauteur de la folie de son personnage, Macbeth (The Notes) déploie par l’humour et le dynamitage des conventions, un vibrant éloge au théâtre. Car, Jemmett connaît son Shakespeare sur le bout de la langue. Il donne à entendre certains des plus beaux et dramatiques passages du texte ; il donne à voir l’intrigue de la pièce, si bien que même les spectateurs les plus béotiens en saisissent in fine tous les enjeux. Savant, pointilleux, mais jamais pompeux, le spectacle mène une véritable interrogation sur le théâtre. Comment jouer ? Faut-il incarner son personnage ou être soi-même ? Sur quels critères apprécier la qualité d’une mise en scène ? Quelle importance accorder aux critiques des journalistes, ces incompétents grassement payés ?! Jemmett, que ces derniers n’ont pas épargné, se moque de tout, de tous, et de lui-même surtout : les acteurs russes, très bons mais parfois terriblement chiants, sont renvoyés dans les coulisses ainsi que le metteur en scène qui a eu la brillante idée de faire se suicider Ophélie dans les toilettes, lors de sa création de la pièce éponyme pour la Comédie Française.

Si on assiste à une véritable leçon de théâtre, Jemmett et Ayala prennent un soin tel à défaire l’art de la mise en scène, qu’ils nous montrent que ce n’est précisément que … du théâtre. Aussi, derrière la fureur et la folie des ténèbres humaines, si bien dépeintes par le dramaturge britannique, se dévoilent le rêve et la magie. Le charme opère si bien qu’on ressort de la représentation les cils recouverts de poussières d’étoiles. Un petit bémol, cependant, concernant la dernière scène, lorsque le metteur en scène se déshabille, plonge dans une baignoire, en ressort badigeonné de sang, et nous fait face de longues minutes durant… Mais peut-être est-ce cela finalement que ce « théâtre de la distorsion » ?!!

Macbeth (The Notes) de Dan Jemmett et David Ayala, avec David Ayala. Au Théâtre des Bouffes du Nord, 37(bis), boulevard de la Chapelle, (10ème), du 30 octobre au 14 novembre.

 Visuel :© Patrick Berger / ArtComArt

Mariane Fougère

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_bouffe_du_nord

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *