Théâtre

Philippe Duquesne magnifie LES AUTRES de JEAN-CLAUDE GRUMBERG dans une mise en scène de JEAN-LOUIS BENOIT.

Philippe Duquesne magnifie LES AUTRES de JEAN-CLAUDE GRUMBERG dans une mise en scène de JEAN-LOUIS BENOIT.

28 novembre 2017 | PAR David Rofé-Sarfati

Jean Louis Benoit met en scène quatre textes de Jean Claude Grumberg autour du racisme au Théâtre de l’épée de bois avec Philippe Duquesne. C’est désopilant.

L’humour de Grumberg.

Les Autres se compose de quatre pièces courtes de Jean-Claude Grumberg. Ces pièces racontent la famille lorsque celle-ci construit autour d’elle pour se constituer en refuge, un muraillement; avec au-dehors les autres comme une menace un danger dans un délire paranoïaque et donc raciste. Au centre de la famille, un père fragile et peureux dans une partition vulgaire et agressive face à un autre diabolisé, donc méprisé et annulé. L’humour de Grumberg, humour juif de l’autodérision, pousse crûment les penchants des personnages, et on entend le mot bougnoule ou youtre. Dans une des quatre pièces, la famille transformée par une escale de leur croisière en touristes perdus déploiera l’ensemble du spectre franchouillard et vulgaire; de cette saynète suintera le malaise rance du racisme cependant que tamponné par la plume à l’humour délicat de Grumberg.

Une conjonction rare de talents.

D’abord les textes de Grumberg fidèles à son habitude savent rire du pire, et ont le génie de leur auteur de disséquer les poncifs les plus sombres pour nous ouvrir la voie vers une réflexion joyeuse, et à l’horizon optimiste. Ensuite il y a le grand Jean Louis Benoit, expert de la mise en scène et qui prouve son appétence à parler de la bêtise et de la lâcheté; on se souvient de son  admirable  Revizor en 1999 ou des Rustres en 2015, les deux pièces furent un immense succès à la Comédie Française, on se souvient aussi de Garde Barrière et Garde fous  au Théâtre de l’Aquarium à la scénographie fine et minimaliste. Jean Louis Benoit artisan génial sait son métier et parvient par une mise en scène belle et rigoureuse à accompagner le propos du texte de Grumberg, traversant les lieux communs pour venir démanger autre chose de moins drôle, mais de plus métaphysique.

Et puis il y a Philippe Duquesne dont on pensait connaître le talent et que nous découvrons là se transcendant lui-même enchaînant les propositions, bête de scène défendant avec précision chacun de ses personnages. À chaque fois nous enjoignant à une identification gênée avec un père raciste et brutal. À chaque fois nous provoquant les rires les plus clairs. Dans le public certains gloussent sans la moindre pause tout au long de la pièce. Le spectacle est une machine à rire et  à penser. On est bien. 

 

 

Les Autres
Philippe Duquesne, Nicole Max, Pierre Cuq, Stéphane Robles, Antony Cochin

Crédits Photos © Bohumil Kostohryz
Assistant à la mise en scène Laurent Delvert, Scénographie Jean Haas, Lumières Jean-Pascal Pracht, Costumes Marie Sartoux

Infos pratiques

Association Arsène
Studio Théâtre (STS)
theatre_de_lepee_de_bois

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *