Spectacles
« L’Ile-de-France fête le théâtre » : une journée à Cergy avec les Tréteaux de France

« L’Ile-de-France fête le théâtre » : une journée à Cergy avec les Tréteaux de France

14 août 2020 | PAR Julia Wahl

La base de loisirs de Cergy, connue par le film de Guillaume Brac L’Ile au trésor, offre un vrai bol d’air aux Franciliens qui ne peuvent partir en vacances. Entre tyroliennes et pédalos, les curieux peuvent y goûter à la programmation théâtrale des Tréteaux de France. Le CDN y plante en effet son chapiteau depuis quatre ans, afin d’aller au plus près des publics. Nous avons décidé d’y traîner également nos espadrilles. 

Venavi, ou les déboires d’une jumelle togolaise

Banderoles et affiches nous guident dès l’entrée de la base de loisirs. Après un rapide café, nous pénétrons dans le rouge chapiteau pour voir le spectacle Venavi.

Nous ne sommes pas seuls : un centre de loisirs des Mureaux arrive rapidement, avec une quinzaine d’enfants de 5 à 6 ans. Ils suivent avec attention la pièce écrite par l’auteur togolais Rodrigue Norman.

Celle-ci nous raconte l’histoire d’Akouélé qui perd, à six ans, son frère jumeau. La tradition veut que, dans pareil cas, on offre au survivant un Venavi, double du mort. Mais, pour éviter de chagriner Akouélé, les adultes de son entourage lui racontent que son frère est simplement allé couper du bois. L’attente de son  retour se fait longue et le corps d’Akouélé reste figé à six ans…

Le récit de la fable est pris en charge par le frère mort, incarné par Alexandre Prince, en une adresse au public qui nous emmène dans l’histoire de sa sœur. Jamais pathétique, le texte nous conte les désastres de ce pieux mensonge, qui enferme Akouélé dans son enfance. Il est accompagné d’une scénographie simple et efficace, portée par des boîtes gigognes qui figurent tour à tour la forêt, les adultes… et le Venavi tant attendu. 

Une escapade dans les recoins de la base de loisirs 

La pause qui succède à la représentation de Venavi nous permet d’écouter un poème d’Eluard. C’est grâce à un dispositif intitulé La Boîte, créé par Anouch Paré depuis déjà quelques années : le spectateur prend place dans une sorte de confessionnal moderne. A la place du confesseur, un acteur ou une actrice lit un texte, poétique ou romanesque, choisi en fonction de l’âge du badaud. L’idée est ainsi de permettre à chacun, notamment aux jeunes enfants, de découvrir des classiques de la littérature. 

Après cette étrange confession, nous désertons un temps la village des Tréteaux pour longer un étang, où chacun peut s’initier aux sports d’eau. Plus loin, des jets d’eau offrent aux amateurs une fraîcheur bienvenue. Nous arrivons à temps pour assister à la fin de Frissons, spectacle jeune public de Johanny Bert et Magali Mougel : devant un mur de peluches roses, Anis découvre la fraternité, avec ses peurs et ses complicités.

Découvrir le théâtre à tous les âges

L’actrice Chani Sabaty (qui jouera dans Faire forêt, de Solenn Goix, à l’Ile de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines à partir du 23 août) propose à celles et ceux qui le veulent de découvrir le travail de l’acteur. Ils sont aujourd’hui six enfants de trois à douze ans, Yaya, Aliya et Lina, Cerise, Alice et Nathan, ainsi que leurs parents. Sur la musique du Bureau des Légendes, ils déambulent, s’arrêtent et miment une émotion, ou décrivent des gestes en miroir les uns et des autres.

Un Britannicus masqué

La journée se termine par Britannicus, dans une mise en scène de Robin Renucci. Chaque spectateur se voit attribuer un personnage, qui le conduit à son siège, au sein du chapiteau. La scène, délimitée par un tapis figurant une mosaïque, est toute proche du public. Si les costumes nous convainquent peu (avec un Néron en survêt, chaines en or et bagouzes, ou une Agrippine en léopard), le jeu des acteurs s’empare parfaitement de la contrainte du masque, qui souligne l’expressivité de leurs yeux. Les larmes de Junie ou le regard concupiscent de Néron suffisent à emporter le spectateur. Quant au dispositif quadrifrontal, qui évoque un ring de boxe, il met en évidence l’importance de l’agôn et de la lutte à mort de la pièce.

Les Tréteaux de France sont à Cergy jusqu’au 16 août et seront ensuite à l’Ile de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines du 22 au 30 août.

Visuel : affiche de l’événement- Galerie : photographies prises par mes soins

Infos pratiques

L’agenda du weekend du 14 août
Sylvain Maurice : « Je ne suis pas inquiet sur le principe du spectacle vivant, je suis inquiet pour l’économie du spectacle vivant »
Julia Wahl
Professeure de lettres durant dix ans, chargée de production de diverses compagnies de danse ou de théâtre, chargée d'action culturelle et des relations publiques... Tout ce qui a trait à la promotion de la culture et au développement de ses publics me passionne. Parce que l'on ne peut voir un spectacle sans vouloir transmettre ses émotions, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *