Théâtre
Letter to Larry, Susie Lindeman incarne magnifiquement Vivien Leigh

Letter to Larry, Susie Lindeman incarne magnifiquement Vivien Leigh

18 avril 2013 | PAR Olivia Leboyer

Dépêchez-vous de découvrir cette pièce au Théâtre de Nesle : il reste encore trois représentations, ces jeudi, vendredi et samedi. Vous serez forcément conquis par le jeu de Susie Lindeman, troublant d’intensité.

letter to larryLa comédienne incarne une Vivien Leigh extrêmement ressemblante. Pas de mimétisme appuyé, mais une émotion à fleur de peau, des sautes d’humeur, une gestuelle, qui évoquent avec justesse celles de Vivien Leigh. C’est d’ailleurs en pensant à Susie Lindeman (actrice anglaise qui vit en Australie) que Donald Macdonald a écrit la pièce. Le texte est en anglais (avec quelques jolies échappées en français), ce qui ajoute au charme de la pièce, et les Anglais et Américains étaient nombreux dans la salle. La diction claire de Susie Lindeman ne pose pas de difficulté de compréhension pour qui n’est pas parfaitement bilingue. Prochainement, Susie Lindeman jouera ce spectacle à Londres.

On connaît l’histoire, romanesque et heurtée : le grand amour avec Laurence Olivier, puis la multiplication de troubles du comportement et la précipitation vers la folie. Avec sobriété, Susie Lindeman nous communique chacun des tressaillements intimes de Vivien Leigh. En une heure et quart, elle déroule devant nous le fil de ses souvenirs, entre deux chocs électriques. Larry, c’est bien sûr Laurence Olivier, celui qui l’a quittée, abandonnée et à qui Vivien continue, malgré tout, de s’adresser. En dépit des circonstances, abîmée, fragilisée, elle conserve sa beauté resplendissante : dans une somptueuse robe noire, parée de bracelets en diamants, maquillée et coiffée, Vivien sourit avec anxiété. Tour à tour, elle a été Scarlett, Juliet, Blanche Dubois, Cléopâtre, Marguerite Gautier, et les émotions de ces rôles sont restées imprimées en elle. Vivien garde le masque, cherchant à entretenir encore l’illusion, à vivre dans la magie, comme avant. De l’enfance en Inde, du soleil, du premier mariage et du premier enfant, Vivien Leigh retrouve des bribes, des impressions. Le grand coup, c’est la rencontre avec Laurence Olivier, et ce mariage qui va échouer.

Grands yeux verts frappés d’étonnement, petites mines coquettes, gestes apeurés, cris soudains, sourire désarmant, Susie Lindeman est absolument juste dans ce rôle de femme à la dérive, à qui il reste ses souvenirs éblouis.

Spectacle « Letter to Larry » une pièce de Donald Macdonald, mise en scène par Wayne Harrison, avec Susie Lindeman dans le rôle de Vivien Leigh. Jussqu’au 20 avril, Théâtre de Nesle, 8 rue de Nesle, 75006 Paris. 01 46 34 61 04.

Infos pratiques

66e festival de Cannes : La sélection de Un certain regard
(Exclu) Le nouveau clip de Rover : Queen Of The Fools
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture