Théâtre
« Les Témoins » : L’adolescence accrochée au nœud-papillon

« Les Témoins » : L’adolescence accrochée au nœud-papillon

13 avril 2017 | PAR Stéphane Blemus

Pièce de théâtre contemporain écrite par Sébastien Bizeau, « Les Témoins » nous embarque avec humour et subtilité dans les affres d’une jeunesse (é)perdue. Dans un décor minimaliste, cinq néo-trentenaires dressent le bilan d’une amitié de quinze ans, alors qu’un mariage se trame en toile de fond.

Le cercle des amis disparus
Dix / quinze ans après, que sont devenus nos amis du lycée ? Témoins de nos vies, compagnons d’hier, spectres indélébiles… Ils s’inscrivent en nous en un passé réinventé par nos cerveaux fertiles.
Prenez cinq amis depuis le lycée, ajoutez-y un sixième personnage, exogène, au regard implacable et moralisateur, et mélangez-les à l’approche d’un mariage : vous avez là la délicieuse saveur de cette pièce. Rendez-vous au « Théâtre du Temps », la messe est dite. Entourés par une mise en scène dépouillée, les dialogues, apartés et confessions s’enchaînent pour interroger le lien pouvant exister entre cinq personnes réunies par le hasard d’avoir été, quelques années durant, au lycée ensemble.
En attendant Bizeau
L’école s’étant éloignée, la complicité fraternelle d’un groupe s’envole-t-elle ? Le parti pris de la pièce est que les retrouvailles d’amis sont comme les réunions de famille : un procès du temps qui passe. Chaque personnage plaide sa cause, sur la scène du théâtre prenant les airs d’un tribunal populaire.
Mélangeant légèreté et gravité, la pièce dévoile la vérité de chacun de ses personnages, entre secrets honteux et désirs cachés. Le spectateur se rend compte que l’amitié peut être un plat qui se mange froid. On ne choisit pas sa famille, paraît-il. A regarder la pièce, on pourrait aussi se demander si l’on choisit vraiment ses amis d’enfance.
Les acteurs de la « Troupe du 1er rang » incarnent ici avec talent ces personnages affrontant le seuil de la trentaine d’années. Trop jeunes pour être vieux, trop vieux pour être jeunes, et confrontés au poids des années écoulées (et des non-dits accumulés). Avec légèreté, le spectateur est emmené jusqu’au jugement final. De copains, les protagonistes deviennent invités de mariage, fixant correctement leurs nœud-papillons. L’allégorie vise juste. Le nœud peut être parfois ou trop lâche ou trop serré, il n’empêche qu’il est toujours là, à la fin de la pièce, ce nœud-papillon qui ne s’envole pas mais reste autour du cou.
Verdict ? Vu les qualités de la pièce et de ses comédiens, vu la salle comble, ce n’est certainement pas un classement sans suite. Les représentations ont fini le 8 avril dernier, mais déjà des rumeurs parlent de nouvelles audiences prochainement. Courrez-y.

Informations pratiques :
Pièce de théâtre « Les Témoins »
Auteur : Sébastien Bizeau
Artistes : Marie-Camille Auger, Sébastien Bizeau, Ludivine Mermet, Joaquim Rossettini, Gauthier Vallois, Grégory Verdier (la « Troupe du 1er rang »)
Metteur en scène : Jean-Yves Chilot
Lieu : Théâtre du Temps, 9 rue du Morvan, 75011 Paris
Date de début : 21 mars 2017
Date de fin : 8 avril 2017 (Prolongation probable)
Réservations : www.billetreduc.com; www.theatredutemps.net/lestemoins

Cannes 2017 : l’annonce de la sélection
Entretien avec l’écrivain polonais Zygmunt Miloszewski, « occulter, c’est mentir »
Stéphane Blemus

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *