Théâtre
Les spectacles attendus de la rentrée 2014

Les spectacles attendus de la rentrée 2014

31 décembre 2013 | PAR Christophe Candoni

L’année 2013 s’étant achevée sur les tops de la rédaction toujours passionnée et exigeante, que voici déjà, après un bien court répit pour les fêtes de fin d’année, la sélection de toute la culture pour la rentrée du spectacle vivant de janvier 2014. A vos agendas !

Le théâtre de l’Odéon tient encore l’une des plus belles affiches de la rentrée. Luc Bondy, qui avait mis en scène une Seconde surprise de l’amour sublime à Nanterre en 2007, revient à Marivaux et a réuni pour Les Fausses confidences un casting exceptionnel dominé par la magnifique Isabelle Huppert dans le rôle d’Araminte au côté de Louis Garrel, Bulle Ogier. Première le 16 janvier.

Auparavant, dès le 10 janvier, le directeur de la Colline revient lui aussi à son auteur de prédilection puisque Stéphane Braunschweig s’attaquera au Canard sauvage d’Henrik Ibsen avec des acteurs qui lui sont familiers (Claude Duparfait et Luce Mouchel).

Très attendues au théâtre de la ville, il ne faudra pas rater les premières parisiennes de deux spectacles créés par Thomas Ostermeier en France et entrés au répertoire de la Schaubühne de Berlin dont il est l’actuel patron : d’abord l’étonnante adaptation très plastique de Mort à Venise créée au Tnb la saison dernière se donnera du 18 au 23 janvier puis le formidable happening politique à partir d’Ennemi du peuple produit par le Festival d’Avignon sera repris dès le 27 janvier.

Théâtre germanophone toujours aux Amandiers de Nanterre où se donneront King Size, le récital drôle et tendre de Christoph Marthaler comme lui seul sait si bien les faire (du 18 au 25 janvier), puis Seul dans Berlin (du 29 janvier au 4 février), l’adaptation au théâtre par le metteur en scène Luk Perceval du roman de Hans Fallada décrivant la résistance antinazie sous le IIIe Reich. Le spectacle du Thalia Theater de Hambourg  a été couvert de prestigieux prix allemands dont le Prix Faust.

International également, il faudra se précipiter à la MC93 pour découvrir le grand acteur italien Toni Servillo, l’acteur principal de La Grande Bellezza, dans Le Voci di dentro d’Edouardo di Filippo, une pièce du Piccolo Teatro de Milan qui se jouera à partir du 15 janvier, avant de découvrir, à Bobigny encore, une version théâtrale d’ Eugène Onéguine  par le Théâtre Vakhtangov de Moscou (31 janvier). Fidèle au Rond-Point (où l’on attend rien qu’en janvier Philippe Decouflé, Sophie Perez et Xavier Boussiron, Aurélien Boury et Pierre Rigal, Christophe Alévêque, Richard Brunel…) et à son directeur Jean-Michel Ribes, Pippo Delbono présentera avec son équipe d’acteurs habituels sa dernière création Orchidées à la fin du mois. Au théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, se reformera un couple déjà mythique : Alain Françon va remonter à partir du 13 janvier, une pièce du dramaturge anglais Edward Bond. Il mettra en scène Aurélien Recoing et Dominique Valadié dans Les Gens. Un des spectacles les plus forts du dernier festival d’Avignon, le brillant Cabaret Varsovien de Warlikowski débarque à Chaillot en février.

Côté danse, dès le 4 janvier le Bolchoï est à Paris pour une adaptation des Illusions perdues de Balzac chorégraphiée par Alexei Ratmansky. David Hallberg qui vient de triompher dans La Belle au bois dormant à Bastille fait partie des distributions annoncées. Notez les présences de Hofesh shechter au théâtre de la ville (Sun à partir du 6 janvier), de Boritz Charmatz à Pompidou (Sans titre à partir du 22 janvier), d’Alain Platel à Chaillot (Tauerbach à partir du 24 janvier). Ce mois-ci à l’opéra, Sabine Devieilhe sera Lakmé dans une mise en scène de Lilo Baur à Favart et Roberto Alagna l’interprète de Werther de Massenet à Bastille.

Dernier spectacle du Festival d’automne 2013, la reprise d’Einstein on the beach au Châtelet affiche ultra complet du 7 au 12 janvier. L’opéra muet de presque cinq heures créé par Philip Glass et Robert Wilson et chorégraphié par Lucinda Childs en 1976 passe pour un chef-d’oeuvre emblématique du XX siècle.

Le théâtre privé ne manque pas de têtes d’affiche et principalement féminines. Citons pour la rentrée de janvier 2014 les présences d’Agnès Jaoui dans Les Uns sur les autres au théâtre de la Madeleine, de Valérie Lemercier dans Un temps de chien au théâtre Montparnasse, de Julie Depardieu qui retrouvera l’acteur et metteur en scène Michel Fau dans Le Misanthrope au Théâtre de l’Oeuvre, d’Emmanuelle Devos dans La Porte à côté à Edouard VII, la dernière pièce de Fabrice Roger-Lacan. Après 40 ans d’absence sur la scène privée, les amants de Vérone seront à nouveau réunis sur la scène du privé. Nicolas Briançon va mettre en scène Ana Girardot et Niels Schneider dans Roméo et Juliette de Shakespeare à la Porte Saint-Martin.

Privé et public confondu, cette rentrée théâtrale laisse une place de choix à l’auteure Marguerite Duras dont on fêtera le centenaire de la naissance. On note La Maladie de la mort mis en scène par Muriel Mayette au Vieux-Colombier avec Suliane Brahim et Alexandre Pavloff, puis Des journées entières dans les arbres à la Gaîté Montparnasse où se feront face un duo de choc, Fanny Ardent et Nicolas Duvauchelle. Enfin, on attend Emmanuelle Riva à l’Atelier dans Savannah Bay mis en scène par Didier Bezace en février,  dernier opus d’un tryptique intitulé Marguerite, les trois âges, et enfin une adaptation du Barrage contre le Pacifique en mars à l’Athénée.

Photo DR

Jean-Philippe Delsol, « Pourquoi je vais quitter la France »
Hanayamata Tomes 1 et 2 : entrez dans la danse
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *