Théâtre

Les sacrifices à l’humour singlant de Nouara Naghouche retournent le Théâtre du Rond Point

18 novembre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La grande salle Renaud-Barrault accueille « Sacrifices » jusqu’au 28 novembre, un one woman show décapant sur les violences faites aux femmes, l’intégrisme et le racisme. Pas vraiment drôle ? Détrompez-vous, on rit aux éclats dans ce spectacle acide mis en scène par Pierre Guillois et porté par Naoura Naghouche.

Sacrifice est une succession de sketches aux personnages récurrents. Nouara Naghouche se situe entre « ici » et « là-bas », « pure AA » (Alsacienne Algérienne) comme l’andouillette pas vraiment Hallal. Par sa galerie de portraits tracés au vitriol, la jeune femme remet du réel dans les mots balancés « entre nous », des mères qui traitent leur fille de « pute », des pères qui hurlent « je vais te tuer » à un fils pour des baskets volées. Il y a aussi le raciste de tous les jours, celui qui dit « Les », les arabes, « Les » juifs, « Les » noirs, en oubliant qu’ils sont hommes. Il y a cette mère, femme oubliée aux prise d’un mari salaud qui enfermée à clef chez elle, se libère en écoutant, en secret, Radio Nostalgie.

Il y a l’humour qu’elle met dans ce spectacle pour que tous ces sacrifices, toute l’horreur passe mieux. En choisissant de passer par le rire pour mieux faire entendre ce cri antiraciste et féministe elle  convainc sans misérabilisme. Le Rond-Point se transforme alors en Zénith, le public tape dans les mains, réagit et applaudit à plusieurs reprises.

Sacrifice est un spectacle tendre et acide à la fois, où l’espoir est immense. Ce grand éclat de rire contre la haine à découvrir urgemment.

Théâtre du Rond Point, jusqu’au 28 novembre, à 18h30, 34 € , tr 20€, 2 bis avenue Franklin D.Roosevelt, 75008 Paris, réservation au0144959821.

Une série de concerts à la Maison de la Musique de Nanterre
Live report: soirée SO(ul) Music au Divan du monde (Kayna Samet, Sly Johnson, Ben l’Oncle Soul)
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Les sacrifices à l’humour singlant de Nouara Naghouche retournent le Théâtre du Rond Point”

Commentaire(s)

  • Henrietta

    Ajoutons que ces parcelles sont grandement autobiographiques, ce qui rend l’écho de ce témoignage assez ébouriffant… Je le recommande aussi! Merci!

    novembre 18, 2010 at 18 h 52 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *