Théâtre
Les plus grands comédiens de théâtre réunis au château de Vauvenargues pour célébrer Picasso

Les plus grands comédiens de théâtre réunis au château de Vauvenargues pour célébrer Picasso

20 juin 2011 | PAR Laurene Saby

Cet été, les plus grands comédiens de théâtre français se réuniront au château de Vauvenargues, la dernière demeure de Picasso, pour célébrer l’immense peintre espagnol. Du 25 juillet au 10 août prochain, retrouvez Denis Podalydès, Francis Huster, Niels Arestrup et tant d’autres près d’Aix-en-Provence, « dans l’arène de Picasso ».

« Ce qui nous intéresse, c’est le drame de l’homme. Le reste est faux. » Voici un propos de Picasso, qui pourrait très bien être celui d’un comédien. Pour célébrer la mémoire du peintre, les grandes pointures du théâtre se sont données rendez-vous dans la dernière demeure de Pablo Picasso. Le château de Vauvenargues, un des plus belles résidences du XVIIeme siècle de Provence, est un lieu grandiose, à l’image de celui qui l’habitait avant de mourir. Au milieu d’une nature préservée et florissante, vous pourrez assister aux représentations d’un théâtre à ciel ouvert accueillant les prestations des plus grands acteurs de théâtre d’aujourd’hui, tous réunis pour rendre hommage à Pablo Picasso. Du 25 juillet au 10 août, les artistes se relayeront pour offrir aux spectateurs, à travers des lectures et des mises en scène à trois personnages, des montages des propos du célèbre peintre.

Picasso interprété à trois voix

Ainsi le processus de création de Picasso sera illustré par trois entités de lui-même incarnées par les acteurs : « Picasso dit », « Picasso pense » et « la troisième voix ». Le premier lira des propos que l’artiste a tenu lors de diverses interviews. Le deuxième, lui, déclamera une interprétation des auteurs de la pensée de Pablo Picasso. Enfin, « La troisième voix » lira des textes d’autres auteurs, suggérant ainsi des résonances aux propos du peintre. Ce travail d’interprétation se donne pour mission de rendre un bel hommage à l’auteur de « Guernica » en faisant vivre au public un moment magique, dans un lieu hors du temps. Picasso affirmait : « J’en suis arrivé au moment, où le mouvement de ma pensée m’intéresse plus que ma pensée elle même. » Les spectateurs, eux, seront certainement ravis de découvrir cette pensée, facette si riche de l’artiste peintre.

(c) visuel : artemedia-agence-presse.com, culture-loisirs.lefigaro.fr

Pulvar et Polony chez Ruquier !
John Maus: We Must Become the Pitiless Censors of Ourselves en avant-première
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *