Théâtre
Les Nuages retournent à la maison, la montée en puissance d’un cri contre la prostitution

Les Nuages retournent à la maison, la montée en puissance d’un cri contre la prostitution

23 juillet 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

11H du matin, autant dire l’aube dans la communauté théâtrale avignonnaise. Et pourtant, cela vaut la peine de se lever pour découvrir le texte poignant de Laura Forti « Les Nuages retournent à la maison » porté par deux superbes comédiennes, Stéphanie Colona et Federica Martucci .
Elles sont deux dans une chambre d’hôtel abjecte aux fenêtres condamnées et aux chiottes bouchées. L’une n’a plus de corps , cachée par une blouse, un pantalon trop large, ses long cheveux roux brimés, l’autre n’est qu’un sexe, trop grande, trop belle, trop sexy. L’une est femme de ménage, l’autre pute. Chacune malgré elle. La femme de ménage fait un remplacement, la pute a été ramenée de force d’Albanie, pleine d’un rêve cauchemardesque.
Entre les deux nait une amitié improbable et sensuelle. Les deux mondes se mélangent à la marge, mais comment faire bouger les lignes?
Dans une scénographie et une mise en scène classique, en huit clos, les deux comédiennes utilisent peu d’éléments pour faire saisir l’histoire. Jamais graveleux, jamais limpide, c’est en subtilité que l’on entend les mots viles de Berlusconi dirent « les Albanaises , si elles sont belles on les garde ».
« Les Nuages retournent à la maison » est un spectacle qui déroule sa force sur la durée. Elles commencent par se jauger lentement, la femme de chambre cherchant à apprivoiser la pute comme si c’était un animal. Doucement, le rythme prend en puissance pour nous livrer une pièce coup de poing, extrêmement politique. Joli travail.

Visuel:©Thierry Le Fouillé


Preljocaj en exclusivité pour Paris Quartier d’Été
Inverno, d’Hélène Frappat
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *