Théâtre
Le théâtre extralucide de Lorraine de Sagazan et Guillaume Poix au Théâtre de la Ville

Le théâtre extralucide de Lorraine de Sagazan et Guillaume Poix au Théâtre de la Ville

11 janvier 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Au studio de l’Espace Cardin jusqu’au 14 janvier Lorraine de Sagazan (au texte et à la mise en scène) et Guillaume Poix (au texte) présentent La vie invisible qui nous embarque dans une reconstitution fictionnelle qui s’avèrera psychanalytique. Brillant.

Revoir

Thierry Sabatier, 55 ans, accent du sud assumé se présente à nous, canne blanche à la main. Il a perdu la vue adolescent à la suite d’une malformation, accentuée par un violent accident de voiture qui lui a bandé les yeux à jamais. Thierry est éminemment sympathique et il raconte sa rencontre avec les auteurs et les comédiens, Chloé Olivères et Romain Cottard, à l’occasion du projet de Comédie itinérante de la Comédie de Valence.

Au début de la pièce, on pourrait penser être dans un travail documentaire, à la façon de celui que pratique Didier Ruiz qui s’intéresse à des groupes de population. Chez Didier Ruiz par exemple, des religieux ou des personnes transgenres. Il n’en est rien. Il s’agit à la première étape de refaire un spectacle à partir des souvenirs de Thierry. Il allait souvent au théâtre avec sa mère qui était ses yeux.  Au commencement, il ne sait pas pourquoi, mais le théâtre sera sa clé, il croit se remémorer une pièce dont il ne se souvient ni du titre ni du metteur en scène. Pas grave. Chloé et Romain s’y collent. Et au fur et à mesure des répétitions, Thierry et les deux comedien.ne.s comprennent que cette reconstitution est en réalité une réminiscence. 

« La perception du réel »

Il est question d’une énième clôture de l’amour en apparence, mais ce qui se joue est un peu plus tragique. Il y a un problème avec un enfant, un problème que les parents ne voulaient pas voir. Il y a un drame. Cette histoire résonne de façon très directe avec l’histoire personnelle de Thierry. Et c’est là que l’outil de représentation opère de façon fine et géniale. Sans cesse, les comedien.ne.s quittent leur rôle pour commenter l’effet que cette scène a pu faire sur le concerné. Ils entrent et sortent, et y entrent à nouveau en ayant totalement changé de posture. C’est une leçon sur le métier d’acteur. 

Tout se passe dans un espace blanc, composé à l’aide de rideaux d’hôpitaux et de chaises. Le décor ressemble trait pour trait aux scénographies d’Ostermeier et Castellucci avec lesquels Lorraine de Sagazan a beaucoup travaillé. C’est froid et clinique. Idéal pour faire jaillir des révélations coupantes.

La subtilité des allers-retours entre réel et fiction, « vraie vie » et fiction si vous préférez, permet d’avancer dans les méandres de la mémoire. Exactement comme dans le procédé psychanalytique, l’inconscient se déverrouille et l’enfoui remonte à la surface. 

Nous avançons alors dans une tragédie qui n’a rien à envier à Œdipe ou à Tirésias. La mère est ici suppliante, le père fautif, et les conséquences voraces. Vraiment à la façon d’une tragédie grecque nous comprenons comment un secret lié à un crime vient trouver son écho des décennies plus tard.

La pièce est une leçon qui rappelle que croire ce que l’on voit est idiot. Que la vérité est souvent floue. Elle s’avère en ce sens très politique. Elle nous pousse à ne pas nous laisser aveugler par rien, ni personne.

 Visuel © Christophe Raynaud De Lage

La magie de Noël à la Seine Musicale Avec l’Oratorio de J.S.Bach
Un Tartuffe inédit de la Comédie Française présenté dans les cinémas ce samedi 15 janvier 2022
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture