Théâtre

Le Standard Idéal et Antonio Lobo Antunes à La MC93 : une ouverture sur l’ailleurs

18 janvier 2011 | PAR Christophe Candoni

La MC93 poursuit sa saison avec deux temps forts au programme : un cycle intitulé « Le Théâtre des livres » autour de l’auteur portugais Antonio Lobo Antunes, et la huitième édition du Festival le standard idéal qui débute demain soir avec la reprise de Oncle Vania dans la mise en scène de Lev Dodine. Deux projets ambitieux pour Patrick Sommier qui définit le risque comme le quotidien du théâtre.

De janvier à juin, Antonio Lobo Antunes est à l’honneur à travers une cinquantaine de soirées qui lui seront dédiées. Un calendrier de manifestations riche et conséquent qui comporte beaucoup de lectures, des spectacles, des installations et des concerts et mobilise un nombre important d’artistes (metteurs en scène, comédiens, musiciens, vidéastes…) pour faire partager leur passion pour cet immense écrivain contemporain et faire entendre des extraits de son oeuvre littéraire dense, variée, infinie. Ses premiers titres « Mémoire d’éléphant » et « Le Cul de Judas » paraissent en 1979, suivront « Fado Alexandrino », « Exhortation aux crocodiles », « Lettres de la guerre »… Il a obtenu le Prix Camoes en 2007.

« C’est un très grand bonheur qu’on m’accorde, en consacrant six mois de la vie de la MC93 de Bobigny à mon travail. J’ai toujours été reconnaissant envers le public et la critique française pour la générosité et la chaleur avec laquelle ils ont accueilli mon oeuvre » a déclaré l’auteur. Patrick Pineau, Jean-Michel Rabeux, Anne Alvaro, David Lescot et bien d’autres ont répondu présent à l’invitation de Patrick Sommier le directeur de la maison de la culture de Bobigny. Le metteur en scène Georges Lavaudant a donné le coup d’envoi de cet évènement avec « Etat civil ». Il dirigeait pour l’occasion les jeunes élèves de l’Ecole Supérieure de Théâtre de Montpellier.

« Ce soir je n’y suis pour personne sauf pour Antonio Lobo Antunes », voir le programme

 

L’exigence et l’enthousiasme des programmateurs du Standard Idéal est une fois de plus à souligner. Fidèle à sa ligne directrice, Patrick Sommier veut faire de son théâtre un lieu d’ouverture au monde et susciter la curiosité d’un public invité à venir découvrir des esthétiques nouvelles autour du travail d’artistes, de créateurs étrangers souvent inconnus en France. Les spectacles mis à l’affiche ont rencontrés l’unanimité au moment de leur création dans leur pays ou ont suscité le débat. En tout cas, ils ont fait réagir. Le thème de cette édition est les pères et les fils dont les relations sont décrites dans la plupart des pièces proposées. Le festival réunira des artistes principalement allemands dont le jeune David Marton, qui a par ailleurs travaillé avec Marthaler, pour deux productions.

« Le Standard Idéal », voir le programme

 

Au-delà, un nouveau Clint Eastwood très décevant
David Ortsman : Je n’arrive pas à imaginer la fiction sans une dose de cruauté
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *