Théâtre

Le Médecin Malgré Lui, Los Angeles – 1990

Le Médecin Malgré Lui, Los Angeles – 1990

07 juin 2013 | PAR Camille Hispard

Une farce dévergondée qui réinvente avec insolence cette pièce de Molière grâce à une mise en scène inventive et loufoque, tout en restant fidèle à la partition des mots de cette fable mordante et acerbe.

Le medecin malgr+® lui 12On retrouve avec bonheur l’ambiance chaleureuse et confinée du Lucernaire pour une énième adaptation du Médecin Malgré Lui. D’entrée, on rechigne un peu gardant en tête le classicisme poussiéreux qui accompagne souvent les mises en scènes contemporaines des pièces de Jean-Baptiste Poquelin. Mais on sait que dans ce théâtre, les âmes vives et les esprits talentueux bousculent souvent les codes et les normes et renversent le prisme des lectures habituelles.

Nous ne sommes donc pas étonnés lorsque nous plongeons dans les bas-fonds de Los Angeles dans les années 90 et qu’on voit surgir un Sganarelle paumé, à la coiffure hirsute et au regard psychotique. Sa femme, Martine cherche à se venger des coups qu’elle reçoit de ce mari dépravé. Elle trouve l’occasion idéale lorsqu’elle croise la route de deux hommes de mains de Géronte qui cherchent un médecin capable de soigner sa fille, Lucinde, atteinte depuis peu d’un mutisme inexpliqué. Martine parvient à leur faire croire que Sganarelle est un grand médecin mais qu’il ne le reconnaitra pas avant d’avoir été fortement bousculé. Un grand coup de taser, et le faux médecin loufoque n’a d’autre choix que d’accepter ce que les deux gorilles ont décidé qu’il soit. Automatiquement, Sganarelle se prend au jeu du pouvoir et de la toute puissance du savoir, bombant le torse dans sa blouse de praticien reconnu par la société. Il doit alors convaincre Géronte et sa bande dégénérée de la véracité de ses méthodes farfelues et de ses pratiques médicales pour le moins culottées, qui ont pour but biaisé de soigner Lucinde. Cela nous embarque bien sûr, dans des situations cocasses dont le texte corrosif et déjanté traduit une modernité frappante, sous les traits impertinents et rafraichissants du collectif Le Pack.

Le medecin malgr+® lui 1L’ambiance est kitsch à souhait et nous plonge dans une sorte de remake américain de Molière à mi-chemin entre Monty Python et Very Bad Trip. Les hommes de mains de Géronte semblent tout droit sortis d’un mauvais policier : un look de bodyguard  paranoïaque pour l’un et un accent latino et le physique d’un Borat flic dans les années 60 pour l’autre. Le duo de bouffons décalés nous met dans le bain. Nous sommes dans un surréalisme burlesque incarné totalement par Sganarelle en peignoir dézingué, aux tocs de narco qui ressemble à un savant fou hystérique et schizophrène. Il se bourre de médoc et d’alcool et se joue des situations avec une nonchalance sublimement interprétée par Augustin de Mont.

Le décor se meut grâce à des petits hommes en combinaison qui scintillent sous la lumière noire et qui construisent et déconstruisent le plateau dans une volonté d’imposer une atmosphère lunaire et barrée.

Même si on est parfois sur le fil, à la limite du burlesque un brin exagéré qui manque dans certains passages de subtilité, Le Médecin Malgré Lui  – Los Angeles 1990 a le grand mérite de décaper le mythe, tout en restant fidèle au texte, livrant une partition d’une modernité fascinante.

Un moment d’abandon total face à ce tourbillon d’énergies délirantes et d’inventivités débordantes à travers la mise en scène explosive de Quentin Paulhiac et Aurélien Rondeau.

1366794738_affiche-medecin-300dpi

Visuel (c) : Affiche Le Médecin Malgré Lui – Los Angeles 1990/Photos lmml.

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_du_lucernaire

One thought on “Le Médecin Malgré Lui, Los Angeles – 1990”

Commentaire(s)

  • Tarrit Raymond

    Revisiter Molière avec autant de brio relève de l’exploit.
    La mise en scène est remarquable. J’ai adoré Le fond musical aux changements d’acte. Et puis un grand bravo à tous les comédiens.
    J’ai passé un très bon moment.

    juin 22, 2013 at 22 h 30 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *