Théâtre
La Scortecata enchante le public du FAB

La Scortecata enchante le public du FAB

17 octobre 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Dans le Cadre du FAB, Emma Dante propose le spectacle La Scortecata qui inonde d’humanité la grande salle Vauthier du TNBA, Théâtre National de Bordeaux Aquitaine direction Catherine Marnas.

Créé en 2016, le FAB, Festival international des Arts de Bordeaux Métropole se veut un festival pluridisciplinaire défendant les écritures contemporaines. Il est ainsi une fenêtre sur l’actualité artistique internationale ; on y découvre performance, danse, théâtre, musique ou arts visuel. Si les troupes étrangères sont plus rares suite au ralentissement des vols internationaux, les pièces nombreuses se produisent dans le respect des mesures sanitaires et le public, masqué, remplit les salles. Durant trois semaines, il investit autant les lieux de spectacles que l’espace public de Bordeaux et sa Métropole. Le FAB entend sortir des sentiers battus et être là où on ne l’attend pas pour mieux toucher, surprendre et émouvoir. Il consacre les démarches hybrides et inclassables. 

Originaire de Sicile, Emma Dante veut s’inspirer librement d’un conte de l’auteur napolitain Giambattista Basile. Le Pentamerone est un recueil d’une cinquantaine de contes, qui ont servi de modèle à des grands noms comme Charles Perrault ou les frères Grimm. Emma Dante, fascinée par ailleurs par la richesse expressive d’une langue vernaculaire du XVIIe siècle, a fait le choix d’adapter à la scène un de ces contes, “Les Deux Vieilles”. Dans La Scortecata, (écorchée en napolitain)  un roi au désir insatiable tombe amoureux d’une jeune femme dont il a entendu la voix. Il ne se doute pas qu’il s’agit en fait d’une vieille roturière aux traits disgracieux. Avec sa sœur, elles préparent la nuit à venir et se perdent en coquetteries pathétiques. Les deux quasi centenaires s’imaginent avec une crédulité touchante pouvoir séduire le monarque.

Carolina et Rusinella (incarnées par des hommes, dans la tradition du théâtre du XVIIIe siècle) sont campées par Salvatore D’Onofrio et Carmine Maringola, deux acteurs qui, travestis à demi-nus sous une chaleur écrasante luisent et se donnent en spectacle à la façon de bêtes de foire. Délicieusement bouffons cependant que dans une chorégraphie exigeante, ils transpirent une érotisation et en même temps une disgrâce. Le corps chez Emma Dante devient par la force des mots l’endroit fascinant du résidu et du déchet.

Nous pensons immédiatement parce que les éléments de décor miniatures et les pantomimes à Giorgio Strehler (célèbre metteur en scène italien, il fut directeur de L’Odeon dans les années 80). Nous pensons aussi parfois à Samuel Beckett devant ce couple de complices du désespoir.  Nous pensons autant à l’un comme à l’autre pour l’humanité dense qui se dégage de chaque mouvement, de chaque mot ou de chaque silence qui nous traverse jusqu’à l’acmé bouleversant de la chute. Le spectacle entre clownerie, pantomime, bouffonnerie dansée est truculent. Il est aussi virtuosité; l’immense talent multiple de Salvatore D’Onofrio et Carmine Maringola impressionne. Avec une économie de moyens les deux comédiens restituent le ridicule de la déréliction, l’illusion théâtrale et la force émotive du conte napolitain. Jusqu’aux larmes.

Le spectacle est une merveilleuse rareté incontournable offerte aux spectateurs de la nouvelle Aquitaine par le FAB et le TNBA.

 

LA SCORTECATA
Librement adapté de lo cunto de li cunti
de Giambattista Basile
Texte et Mise en scène Emma Dante
Avec Salvatore D’Onofrio, Carmine Maringola
Eléments de décor et costumes de Emma Dante
Lumières Cristian Zucaro
Assistante de production Daniela Gusmano
Assistant à la mise en scène Manuel Capraro
Surtitres Franco Vena

Crédit Photo ph mlantonelli

L’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, de Barber à Beethoven
La noce de Bertolt Brecht, quand le banquet nuptial vire au chaos
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *