Théâtre
La programmation du 65e festival d’Avignon dévoilée

La programmation du 65e festival d’Avignon dévoilée

25 mars 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Dans 103 jours s’ouvrira la 65e édition du festival d’Avignon. La couleur donnée est celle de la danse, puisque Boris Charmatz est l’artiste associé. Sous son œil et celui des deux directeurs, Vincent Baudriller et Hortense Archambault en poste depuis huit ans et pour encore deux éditions, se dessine un festival audacieux, donnant une belle place à la performance, à la création et aux têtes d’affiche célèbres.

Charmatz raconte bien, très bien. Pour tous ceux qui ont eu la chance d’arpenter, au printemps, le chemin qui monte de la Place du Palais des Papes au Jardin des Doms, ils auront vu le « ballet », le mot est lancé, des grues faisant voler, par-dessus les hauts murs encerclant la Cour d’Honneur, la future scène de 800 m2. C’est là que le 7 juillet, il proposera une création « enfant » monstre rassemblant 30 gamins sur le plateau. Charmatz définit Avignon comme un « monument immatériel » à l’image de son Musée de la danse, qu’il va réinterpréter à l’École d’Art. Ce musée dans sa version Avignonnaise sera personnel, et permettra à chaque spectateur de se tracer une route parmi des ateliers, des performances, des expositions.
Dans ce programme, on retrouve les amis, William Forsythe, Wajdi Mouawad pour des nuits Sophocle à la carrière Boulbon de nouveau utilisée, Martial Di Fonzo Bo, Castelluci, et le Théâtre Ouvert qui fête ses 40 ans . Mais aussi, et c’est audacieux,  ceux conspués par le public tels Guy Cassiers ou encore Angélica Liddell. On retrouve du people de haute voltige. Chéreau qui n’avait rien présenté à Avignon depuis 1988 et son Hamlet. Il revient en 2011 avec un Jon Fosse qui sera joué en anglais « I am the Wind » , Jeanne Moreau, fidèle parmi les fidèles sera accompagné d’Étienne Daho pour l’agréable rituel de la date unique et musicale dans la Cour, ce sera le 18 juillet. Juliette Binoche campera une Mademoiselle Julie dessinée par Frédéric Fisbach
Des nouveaux venus font leur entrée dans la cour des grands. C’est avec bonheur que l’on se pressera pour découvrir le travail de Sophie Perez et Xavier Boussiron qui présenteront « Oncle Gourdin » au Lycée Mistral et « Le sujet à Vif », ce programme court, proposé le matin dans le Jardin de la Vierge, en partenariat avec la SACD invite la talentueuse Julie Nioche.
Le festival d’Avignon a toujours cherché l’avant-garde, la découverte et les prises de risques avec les spectateurs. Ce sera chose faite avec la présence de Anne-Theresa de Keersmaeker, dans la Cour d’Honneur pour « Création 2011 », présenté au lever du jour…à 4h30 du matin. Vincent Baudriller a promis le café! Boris Charmatz emmènera le public sur le terrain de foot de la Bagatelle, où Gérard Philippe et Jean Vilar échangeaient des balles, pour une re-création de La levée des conflits.
La couleur du festival est sombre, imbibé des Révolutions et de la montée du Front National. Arthur Nauzyciel présentera « Jan Karski, mon nom est une fiction » sur l’homme témoin et messager du ghetto de Varsovie. Patrick Pineau montera « Le suicidé » , une pièce Russe censurée jusque dans les années 80.
Et toujours, des lectures gratuites rue de Mons, des rencontres avec les metteurs en scène et les comédiens à l’École d’Art et au Cloître Saint Louis. Malgré des finances en berne, le festival garde sa politique de prix bas, avec des billets allant de 13 à 32 euros. Une des grandes nouveautés de l’édition 2011 sera l’inauguration d’un lieu de résidence et de création ouvert à l’année dans un quartier difficile de la Ville, Montclar qui aura l’honneur de voir dans ses nouveaux murs l’ouverture du festival, le 6 juillet à 15H.

Alors que l’édition 2011 n’a pas commencé, 2012 se prépare déjà. L’artiste associé sera Simon Mcburney. Ouverture de la billetterie le 15 juin.

Inharmonies de Philippe Manoury, Laurence Equilbey et Accentus chantent entre les notes
La Pecora Nera d’ Ascanio Celestini, déroutant et émouvant
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “La programmation du 65e festival d’Avignon dévoilée”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *