Théâtre
Johanna Boyé met en scène Les filles aux mains jaunes, au Théâtre Rive Gauche

Johanna Boyé met en scène Les filles aux mains jaunes, au Théâtre Rive Gauche

11 octobre 2022 | PAR Geraldine Elbaz

Depuis le 22 septembre, le Théâtre Rive Gauche présente un quatuor savoureux de comédiennes magnifiquement dirigées par Johanna Boyé dans Les filles aux mains jaunes : Brigitte Faure, Anna Mihalcea, Pamela Ravassard et Elisabeth Ventura jouent une partition impeccable et restituent avec brio le climat d’une vie à l’usine pendant la Première Guerre Mondiale. Une pièce engagée parfaitement chorégraphiée.

L’argument

1915. Julie, Rose, Jeanne et Louise travaillent dans une usine d’armement. Les hommes sont partis au front et les femmes ont été réquisitionnées pour fabriquer des obus à la chaîne. Chaque jour, elles manipulent des substances toxiques dangereuses, qui laissent sur leurs mains une coloration indélébile. Elles supportent le bruit, la chaleur, la dureté du travail exigé, le rythme implacable. Arrachées à leurs vies, elles doivent s’adapter et tenir bon en espérant un avenir meilleur. Dans cet enfer métallique oppressant, elles vont s’unir, se soutenir et s’émanciper malgré tout. 

Un texte puissant merveilleusement interprété

Michel Bellier signe ici un texte puissant et engagé. Au delà des conditions de travail qu’il dénonce, il met en lumière les inégalités sociales, la solidarité féminine et le courage de ces ouvrières qui n’ont pas eu d’autre choix que de se battre pour s’en sortir. Portée par quatre comédiennes remarquables, dont le jeu nous saisit aux tripes, la pièce est un véritable plaidoyer pour les droits des femmes et fait écho au monde d’aujourd’hui. 

Une formidable orchestration de l’ensemble

Johanna Boyer est comme d’habitude prodigieuse à la mise en scène. Avec ses baguettes magiques de chef d’orchestre, elle donne une nouvelle dimension à l’ensemble. Elle insuffle un rythme, une cadence, une pulsation qui nous fait ressentir les émotions dans ce qu’il y a de plus brut. Ajoutez à cela la très belle scénographie d’Olivier Prost qui précipite le spectateur dans la réalité tangible d’une autre époque. Tous nos sens sont en éveil. On observe les comédiennes prendre l’espace dans un décor simple et ingénieux. Les costumes de Marion Rebmann créent une esthétique vermeerienne. Enfin, l’illustration musicale (Mehdi Bourayou) et le jeu de lumières (Cyril Manetta) subliment le propos et plongent le public au cœur de l’histoire. Tout est travaillé au millimètre près et le résultat est là. Un bijou.

 

Visuel : (c) Fabienne Rappeneau

Les filles aux mains jaunes 

Au Théâtre Rive Gauche

Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 17h30

Durée : 1h30

Toute l’histoire de l’art moderne en moins de deux heures, le nouveau spectacle d’Hector Obalk 
Le musée des Offices de Florence poursuit Jean-Paul Gaultier en justice
Avatar photo
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration