Théâtre
« Îlots » de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel interroge avec justesse

« Îlots » de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel interroge avec justesse

09 décembre 2021 | PAR Clémence Duhazé

Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel proposent Îlots, une création qui explore l’idée controversée de ghetto. Le texte, en partie constitué d’un questionnaire élaboré par le Groupe d’information sur les ghettos, permet une magnifique prise de conscience sur soi et la société qui nous entoure.

Elle nous attend au centre de la scène, nous dévisageant avec un sourire. Un sourire qui reste tout le long de la pièce, dès qu’elle entame une question supplémentaire du questionnaire. Celui-ci est né du travail d’un collectif composé d’habitants, d’artistes et de chercheurs : le Groupe d’information sur les ghettos. Incisif, il remue nos propres certitudes et se mêle finalement aux histoires-témoignages que les acteurs nous délivrent. Séphora Pondi ne fera en effet pas que sourire, interprétant avec merveille tant de personnages différents, tout comme le font Julien Masson et Jean-François Perrier. La scène se divise elle aussi en plusieurs espaces qui font se répondre interrogations, vidéos confessions et contes entre fiction et réel. La pièce est loin d’être monotone. Elle se heurte parfois à des instants géniaux, presque psychédéliques et d’une énergie folle, qui surprennent et dynamisent l’intrigue éclatée à laquelle nous assistons. Peu à peu, les questions entrent en nous, explorant la notion de ghetto au sens large.

Un texte qui colle à la peau

Qu’est-ce qu’un ghetto ? Au-delà des clichés, Îlots va chercher la définition la plus pure que l’on puisse construire sur le sujet. Il n’y a pas que le ghetto physique, il y a aussi celui de l’âme : les croyances, convictions, enfermements ; tous alimentés par l’aberration des systèmes et des institutions. Le comique s’immisce alors entre les mots pour dénoncer ces contradictions. Le texte devient puissant, parfois rythmé comme un effort, reflétant par exemple le voyage exténuant des migrants. Violences policières, sécurité, injustice de la justice… un grand nombre de questions sociétales sont abordées. Cependant, le tout est porté par une finesse captivante, qui redonne une place centrale à ce qui compte vraiment : à quoi ressemble ma vie ? Comment vais-je la faire évoluer maintenant ? La beauté frappe et fait revenir à la réalité : « Vous est-il déjà arrivé une fois de manger un fruit que vous aviez vous-même cueilli ?« 

 

Îlots de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel. Avec Séphora Pondi, Julien Masson et Jean-François Perrier. Durée : 1h10. A retrouver à la Comédie de Caen, au 32 rue des Cordes, le 8 et 9 décembre à 20h. Plus d’informations : ici

Visuel : © myra

Turandot fait un retour coloré mais en demi-teinte à l’Opéra Bastille
Kader Attou raconte Les Autres dans une grande rêverie
Clémence Duhazé

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration