Théâtre

Avignon Off : « Hedda », Lena Paugam rate notre empathie à la Manufacture

Avignon Off : « Hedda », Lena Paugam rate notre empathie à la Manufacture

11 juillet 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Lena Paugam est artiste associée à la scène nationale de St-Brieuc, ce qui est une valeur sûre. Pourtant, elle présente dans le Off d’Avignon, à la Manufacture, un seul en scène bien trop lyrique pour taper là où il devrait : sur nos consciences

“La surdité est une histoire de larmes et de temps qui passe sur le silence du monde. Le dernier vol des oiseaux, les chants oubliés des baleines boréales, l’effacement poudré des papillons… Avec le temps, même la douleur s’estompe.” L’extrait que nous empruntons sur le site de La Manufacture résume le ton de la pièce : ultra écrite, rempli à l’excès de symboles et d’allégories là où il fallait jouer le contemporain. Le jeu, bien trop académique et ultra théâtral, laisse entendre l’apprentissage du texte. Cela pourrait passer si nous étions dans une pure fiction.

Mais Hedda est inspiré d’un triste fait réel. « Hedda Nussbaum a été accusée par son mari d’avoir tué sa fille adoptive, Lisa Steinberg. Ses défenseurs furent nombreux à la présenter comme victime de violences physiques et psychologique exercées sur elle par son mari, Joël Steinberg ».

La pièce nous place dans l’appartement d’Hedda, où l’on distingue une fenêtre et où l’on apercevra bientôt une baignoire qui aura un rôle clé. Le personnage joué par Lena Paugman passe du récit à la troisième personne, distancié, à une fusion avec la femme battue par son mari. C’est cela que l’on reproche à ce spectacle, de prendre des précautions par une diction très littéraire et par une esthétisation du sujet qui est pourtant actuel et bien réel.

À l’heure du #metoo, traiter des violences faites aux femmes est une urgence, mais il ne faut pas l’atténuer, il faut rendre la chose insupportable. On devrait avoir la nausée et, pourtant, rien ne se passe. Nous restons spectateur face à la comédienne qui occupe comme elle le peut son beau décor, bien trop lisse pour traduire l’horreur et la soumission.

Hedda de Sigrid Carré Lecoindre et Lena Paugam, du 6 au 26 juillet 2018, à 14h45, à la Manufacture, 2 rue des Écoles, 84000 Avignon. Durée : 1h15

Visuel : © Sylvain Bouttet

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici

Infos pratiques

Maison Jean Vilar
Ferarra sotto le stelle
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *