Théâtre
« Groom Service » au Théâtre de Ménilmontant

« Groom Service » au Théâtre de Ménilmontant

29 septembre 2014 | PAR Prescillia Rodax

Inspiré du scénario de Quentin Tarantino, Groom Service, ou « Les aventures rocambolesques de Ted le Groom », revient sur les planches au Théâtre de Ménilmontant. Une comédie aux airs de psychodrame portée par une troupe de comédiens, dynamique mais inégale.

[rating=4]

Un groom, « c’est un mélange de grouille et de vroom, y’a un connard qui te dit grouille, et vroom toi tu fonces ! » Son prédécesseur l’avait prévenu, et pourtant Ted (Pierre Antoine Jolivet) se retrouve embarqué dans des situations totalement déjantées, qu’il peine à maîtriser. En cette soirée du 31 décembre, il est contraint de donner de sa personne dans la Suite Nuptiale, la chambre 404 et la fameuse Suite Royale : trois chambres, trois tableaux aux histoires résolument loufoques et névrosées. Crédule et simple d’esprit, Ted s’apprête à faire face à une multitude de personnages foutraques, tous plus déjantés les uns que les autres.

Et c’est au beau milieu d’un rituel réalisé par une congrégation de sorcières que Ted commence sa nuit. Sensuelles et effarouchées, elles entonnent une liturgie à l’effigie de leur déesse Diana : une accumulation de mots crus et de tournures redondantes, qui enrayent quelque peu le rythme de la pièce. Mais si cette Suite Nuptiale perd en intensité, la tension de la 404 est quant à elle particulièrement palpable. Quand la lumière de la chambre s’allume, un couple s’adonne à des jeux dangereux et pervers : l’homme, vêtu d’un caleçon des plus ridicules pointe une arme sur sa femme, bâillonnée et ligotée sur un fauteuil. Se joue alors un psychodrame sexuel, où Sylvain Marceaux incarne à merveille le rôle du psychopathe, complètement hystérique et névrosé. Dans cette chambre épurée, un sentiment de malaise se propage, autant sur l’ingénu groom que sur le public. Et lorsque Ted se délivre enfin de cette sulfureuse situation, c’est aux côté du très célèbre Chester Rush qu’il se retrouve. Un rôle habilement tenu par Patrick Azria, qui brille de son narcissisme totalement antipathique, détestable mais charismatique. Et c’est sur un pari grisant mais dangereux que Ted va achever cette nuit, à la fois débridée et asphyxiante.

Groom Service, mis en scène et adapté par Patrick Azria au Théâtre de Ménilmontant les 12 et 26 octobre, 9 et 23 novembre et 7 décembre à 20h.

Visuels : © Christophe. R

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_de_menilmontant

One thought on “« Groom Service » au Théâtre de Ménilmontant”

Commentaire(s)

  • Ce spectacle annoncé comme déjanté et drôle… s’est avéré vite ennuyeux et manquant de rythme. Dommage pour la belle brochette de comédiens dont certains tirent leur épingle du jeu tandis que d’autres hélas devront attendre encore quelques années d’expérience pour… avoir le tract avant de monter sur scène! Heureusement, il ne dure qu’une heure dix!

    septembre 30, 2014 at 11 h 58 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture