Théâtre

« F(L)AMMES » d’Ahmed Madani à Ivry : l’énergie incendiaire de dix jeunes femmes

« F(L)AMMES » d’Ahmed Madani à Ivry : l’énergie incendiaire de dix jeunes femmes

08 octobre 2018 | PAR Claudia Lebon

Les F(l)ammes d’Ahmed Madani partent pour une nouvelle et dernière tournée qui risque de laisser de belles traces. Au Théâtre des Quartiers d’Ivry ce samedi, la pièce qui porte les voix multiples et éloquentes de dix jeunes françaises, a allumé les cœurs et éclairé les esprits.

Lorsqu’Ahmed Madani donne la parole à dix jeunes femmes françaises, elles s’en emparent avec force et leurs mots brûlent de vérité, d’intelligence et de vie.

Avec F(l)ammes, Ahmed Madani nous offre sans doute l’une des plus belles illustrations de ce que peut dire et faire le théâtre aujourd’hui. Après avoir porté sur scène les Illumination(s) de neuf jeunes hommes du Val Fourré, le dramaturge poursuit son aventure artistique menée avec de jeunes Français des quartiers populaires en réunissant des protagonistes féminines. Deux années d’échanges et de confidences lui ont donné une matière bouillonnante de réel et d’humanité que sa mise en scène transforme en une pièce brillante et explosive.

Flamboyantes et d’une puissance folle, Anissa, Ludivine, Binta, Chirine, Laurène, Dana, Yasmina, Maurine, Anissa, Haby et Inès se racontent. Quand les grilles de lecture extérieures les enferment dans des représentations simplistes, ces jeunes femmes nous obligent à voir la complexité de leur identité. Femmes, nées de parents exilés, issues d’un milieu populaire, vivant en zones urbaines dites « sensibles », le genre, l’ethnie et la classe sociale sont essentiels mais terriblement insuffisants pour embrasser la beauté singulière de chacune. Curieuses, actives, mères, étudiantes, artistes, sportives, lectrices, douces, combatives… Leurs couleurs sont multiples et dans cette mosaïque, chacune et chacun se reconnaît. Car on entend là un discours universel qui nous invite à incarner sans honte ni inconfort, ce que nous sommes. Ces jeunes femmes nous en donnent une démonstration magistrale. Les propos d’Ahmed Madani qui les désigne comme « expertes de leur vie et de leur féminité » prennent ici tout leur sens.

Au coeur de l’intime surgit une vérité brute et saignante que les points de vue savants ne peuvent appréhender

Humour et esprit accompagnent le récit de leur quotidien, parfois romancé avec beaucoup de poésie. Des rêves, des questionnements et des angoisses. Au cœur de l’intime, surgit une vérité brute et saignante, que tous les points de vue savants, politiques, sociologiques, ethnologiques, démographiques ou historiques ne peuvent appréhender. Une envie irrésistible nous prend de les suivre, de rire, de danser et chanter avec elles, comme si la vie ne pouvait être rien d’autre que ce qui anime ces jeunes femmes. Déesses ou sorcières merveilleuses, elles nous envoûtent et nous embarquent dans un rite ésotérique où incantations et signes convient la mémoire et l’avenir.

On ne peut que saluer à la fois le génie et l’humilité de cette mise en scène qui donne toute leur place aux protagonistes et permet à ces jeunes femmes de briller. On y sent toute la tendresse d’Ahmed Madani qui définit sa pièce comme « un poème-lettre d’amour » et dit avoir appris à « les aimer du fond du cœur pour les écrire sans les trahir ». Elles non plus ne nous trahissent pas, leur naturel vibrant est une évidence qui nous saute aux yeux.

Sur cette scène qu’il leur offre, la parole et le corps deviennent esthétiques et politiques. Un espace d’expression où ces dix jeunes femmes mettent toute leur jeunesse, leur force, leurs désirs, leur beauté qui débordent et vont bien au-delà. Elles conquièrent le monde et leur avenir. Elles nous ont conquis.

Un spectacle que chacun devrait voir.

F(l)ammes d’Ahmed Madani
Au Théâtre des Quartiers d’Ivry jusqu’au 15 octobre
Manufacture des Œillets, 1 place Pierre Gosnat, 94 200 Ivry-sur-Seine
Durée : 1h45
Avec : Anissa Aou – Chirine Boussaha – Laurène Dulymbois – Dana Fiaque – Yasmina Ghemzi – Maurine Ilahiri – Anissa Kaki – Nina Muntu – Haby N’Diaye – Inès Zahoré

Retrouvez le calendrier de la tournée 2018/2019 ici

Visuel © Madani Compagnie

Doublé russe en ouverture de saison à Nantes
Agenda culturel de la semaine du 8 octobre 2018
Claudia Lebon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *