Théâtre

Festival Traverse !, transfiguration réussie de feu « Contes en Chemins »

Festival Traverse !, transfiguration réussie de feu « Contes en Chemins »

07 juin 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Le festival Contes en Chemins devient après 20 ans d’existence Traverse! Le festival phare du Haut Val de Sévre, pays poitevin entre Niort et Poitiers,  se renouvelle sous la nouvelle direction de Nicolas Bonneau.  Si l’on retrouve les balades contées et les petites formes qui ont fabriqué un public d’habitués, un chapiteau  planté à Cerzeau, commune d’Azay le Brulé, organise désormais la nouvelle proposition. Nous avons vécu les deux premières journées du Festival.

Le festival s’inscrit au plus prés d’un pays, de ce que désormais on nomme avec condescendance ou snobisme un territoire. Cependant à l’opposé des gilets jaunes, le public dans une ambiance de candeur et de fraternité rafraîchissantes, se regroupe autour d’habitués, d’anciens comme des jeunes, de bénévoles, et de curieux débarquant de tout le département.

JOUR 1 : Evidemment il revient à l’enfant du pays, Yannick Jaulin défenseur des patois locaux d’inaugurer le festival. Dans un seul en scène amusé et amusant, accompagné du merveilleux et spectaculaire Alain Larribet, Yannick Jaulin nous parle de sa relation à sa langue, la langue de son enfance, la langue académique ou la vernaculaire. Ange gardien du patois local, il bataille avec humour à refuser l’uniformisation des langues. Dans un dialecte ressuscité il enchaîne les mots d’esprits et les private jokes. On regrettera le récitatif répétitif. On regrettera aussi les moqueries contre les bretons, les parisiens ou une blague douteuse sur Stéphane Bern. La défense d’un patrimoine consisterait-t-elle à l’exclusion d’autres?  Mais le public vient pour cela et les anciens sont irrésistiblement conquis. Une longue standing ovation de cette immense célébrité locale sera le coup d’envoi de la semaine de festival.

JOUR 2  : Chez l’habitant Nicolas Bonneau propose une conférence contée. Feignant la discussion ou l’improvisation, sans plateau ni décor ni cintres, il plante dans nos imaginaires une scène de théâtre. Bonneau maîtrise parfaitement son sujet. Il sait surprendre, se taire, émouvoir ou faire rire. Ils sont rares ceux qui naissent avec ce don d’être conteur, car il semble bien que ce don ne s’acquiert que de naissance. Nicolas Bonneau est de cette race; il a cette étrange capacité à captiver son public et à lui offrir à façonner en vibration des images mentales. 

Sous le chapiteau, le soir venu,  le festival reçoit un succès parisien, An irish story de Kelly Rivière, actuellement au Théâtre de Belleville. La pièce consiste en  une joyeuse auto-biographie sous forme d’une enquête policière menée par la jeune Kelly Ruisseau autour de la disparition inexpliquée de son grand père irlandais. L’expérience du spectateur est totale; nous traversons humour, émotions, des rires et des pleurs. La comédienne, prodigieuse, qui joue à guichets fermés  à Paris est une révélation.

La deuxième journée du festival, se clôture avec l’artiste plurielle comédienne-musicienne-dessinatrice Fannytastic. Son spectacle, Mes nuits avec Patti Smith est une promenade autour du personnage de la chanteuse des années 70 au cours de laquelle la comédienne rend avec brillance et talent hommage à l’idole de son adolescence en même temps qu’à la groupie qu’elle fut à l’époque.  Le spectacle pluriel est enthousiasmant de finesse et d’intelligence. Il parle de nostalgie bien sûr, mais aussi d’amour et de ce qu’il autorise lorsque nous osons nous y abandonner. C’est savoureux.

Ajoutons que dans un impromptu glaçant un demandeur d’asile afghan, Assid, aura lu un texte bouleversant sous la forme d’une édifiante anamnèse.  Ainsi, pour sa première édition le Festival Traverse! aura en deux journées et sous la pluie réussi à adouber la nouvelle équipe et à fabriquer quelques souvenirs précieux.

 

CONTES EN CHEMINS devient TRAVERSE !

DU 1ER AU 9 JUIN

Crédits Photos Michel Hartman

« L’écume des jours » : un hommage passionné à Boris Vian
Sortie DVD : A Star Is born, Lady Gaga : le film qui lui ouvre les portes du septième art !
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

One thought on “Festival Traverse !, transfiguration réussie de feu « Contes en Chemins »”

Commentaire(s)

  • dhainault

    Bonjour
    es ce que il es possible d’avoir les photos de Philippe pour faire un diaporama
    Merci d’avance
    Cordialement

    juin 8, 2019 at 12 h 00 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *