Théâtre

Festival d’Avignon 2019 : « Envolées ! », le théâtre en question

Festival d’Avignon 2019 : « Envolées ! », le théâtre en question

09 juillet 2019 | PAR Magali Sautreuil

Traditionnellement, les lauréats du concours national de théâtre du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS) jouent leur pièce à Avignon Université durant le mois de juillet. Cette année, le Collectif te salue, premier prix de ce concours national, bénéficie également d’un parcours privilégié au sein du festival d’Avignon, durant lequel il présentera Envolées !, une pièce atypique qui questionne les fondements du théâtre. 

Toute la Culture : « Comment s’est formé le Collectif te salue ? Comment vous êtes-vous rencontrés ? Qu’est-ce qui vous réunit ? »

Le Collectif te salue : « Le Collectif te salue s’est formé en 2017, selon une dynamique de groupe. On était sept copains. Ce qui nous réunissait, c’était le théâtre, l’envie de faire des spectacles joyeux, tout public, plutôt légers. On n’avait pas eu d’école : on voulait avoir notre structure pour pouvoir faire nos trucs à nous, pour ne plus attendre personne. » 

Toute la Culture : « Comment pensez-vous vos projets ? Quelle est la signature de votre Collectif (thème abordé, manière de travailler…) ? »

Le Collectif te salue : « On ne travaille que des créations originales. C’est aussi et surtout le travail sur la métathéâtralité. Bif Tek, Au bout du rouleau et Envolées!, ces trois créations interrogent la notion de personnage et questionnent la représentation. C’est quelque chose qu’on recherche dans notre démarche de création. Les pièces naissent d’une idée, d’une envie, à deux, à trois, à quatre et après on se lance. On fait du brainstorming très long. On part d’une thématique et, à partir de là, on essaie de trouver un fil conducteur. Viennent ensuite les temps d’improvisation, d’écriture, puis de mise en scène. » 

Toute la Culture : « Quelle est la genèse du spectacle Envolées ! que vous présentez à Avignon ? »

Le Collectif te salue : Le spectacle est né d’un impératif administratif : Le Centre Culturel de la Chapelle Saint-Luc, qui nous proposait de nous accueillir en résidence pendant deux semaines, nous a demandé de trouver le titre de notre spectacle avant même qu’il ne soit créé. On s’est mis d’accord sur Envolées!, parce qu’il y avait quelque chose de l’exaltation. Ensuite on a fait quelques improvisations et très rapidement est arrivée cette idée du théâtre qui s’envole. Dès lors, on a brodé un spectacle sur ce moment à part qu’est le théâtre. Mais la troupe, elle, était déjà constituée, à partir des cours sauvages qu’on avait fait ensemble. 

Toute la Culture : « Pourquoi avoir choisi un texte de Boris Vian ? Qu’est-ce qui vous a plu chez cet auteur et dans son livre ? Pourquoi avoir voulu l’adapter en comédie musicale ? »

Le Collectif te salue : « Petite précision Envolées! n’est pas une comédie musicale. Mademoiselle Bonsoir en est une. On est tombé dessus par hasard, la pièce nous a tout de suite parlé, plu : elle était légère, décalée, lumineuse. Finalement Envolées! reste proche de l’univers de Vian, imagé mais concret. Ce théâtre qui s’envole au-dessus du monde est un moment un peu à part, quasi poétique et, finalement, on revient a des choses très concrètes : la sécurité, la mort qui peut être proche, la rencontre avec le spectateur, l’envie du comédien d’être regardé malgré tout, son besoin d’être aimé et son plaisir un peu malsain de jouer. Il se passe un truc terrible et, pourtant, il continue de jouer. » 

Toute la Culture : « Pourquoi avoir imaginé une représentation qui tourne mal ? Quelles sont les questions que vous vous posez sur le théâtre ? Quel est votre rapport au public ? Quelle est votre définition du théâtre ? Qu’est-ce qui vous intéresse dans cet univers ? Que cherchez-vous à explorer ? »

Le Collectif te salue : « La représentation qui tourne mal est un prétexte pour enclencher des situations, qui remettent en question le bon déroulement d’une représentation. Pour l’instant, on se pose toujours la question du public : il n’y a jamais le public d’un coté et la pièce de l’autre. On est dans le même bateau. La question qu’on se pose souvent, c’est pourquoi le théâtre est si important et si dérisoire à la fois. Pourquoi on a tous ensemble besoin d’être là au théâtre et pourquoi c’est complètement prétentieux et presque inutile face à ce qui se passe dans le monde. Et comment ça se fait que tout ça soit du faux et que ça puisse apporter au final beaucoup plus d’émotions et de sentiments que dans la vraie vie. Et là surgit toute la question de la croyance et de l’illusion qu’on y met. Tu joues à, et a priori le public adhère à. Et si ce public fait ce pacte, ce pari de la croyance, c’est que ça n’est pas si déconnecté et pas si faux que ça. Ça ramène à des émotions existentielles. »

Envolées !, pièce présentée en partenariat avec le festival in d’Avignon, à l’université d’Avignon, amphithéâtre AT01 – Campus Hannah Arendt, les 09 et 10 juillet 2019, à 15h, ainsi qu’au Conservatoire d’Avignon, amphithéâtre Mozart, le 11 juillet 2019, à 17 h 30. Durée : 1 h 10. Entrée libre.

Retrouvez l’actualité du Collectif te salue sur Facebook (ici).

Visuel : Affiche officielle

Infos pratiques

Stardust MasterClass : quand l’art et le web font bon ménage
Avignon OFF, « la théorie de l’enchantement » au théâtre du Train Bleu
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *