Théâtre
Festival d’Avignon : l’avant-programme de la 66e édition est dévoilé

Festival d’Avignon : l’avant-programme de la 66e édition est dévoilé

23 mars 2012 | PAR Christophe Candoni

Hier dans la Cité des papes, aujourd’hui à la capitale, Hortense Archambault et Vincent Baudriller ont présenté le programme du prochain Festival d’Avignon dont ils sont à la tête pour encore deux éditions. L’artiste associé est cette année l’acteur et metteur en scène Simon McBurney, plusieurs fois reçu à Paris par le Festival d’automne. Il ouvrira le festival au soir du 7 juillet avec une adaptation du « Maître et Marguerite » de Boulgakov dans la Cour d’honneur.

Ce spectacle,a déjà été créé au Luxembourg, est joué en ce moment même à Londres avant Madrid mais son metteur en scène promet une nouvelle mouture retravaillée spécifiquement pour le Palais des papes. Il signera cette production avec son collaborateur de longue date et compatriote, l’écrivain britannique John Berger, dont plusieurs textes seront mis à l’honneur durant le festival à travers des lectures et des performances.

Dans la Cour, toujours, Steven Cohen proposera une création originale qui se donnera sous le plateau. Le spectacle inspiré d’un document authentique, le journal intime d’un jeune juif pendat la deuxième guerre mondiale, s’appelle « Sans titre, pour raisons légales et éthiques ». Puis, ce sera au tour d’Arthur Nauzyciel qui dirigera Laurent Poitrenaux, bouleversant Karski l’été dernier, ainsi que Xavier Gallais et Dominique Reymond dans « La Mouette » de Tchekhov.

Le festival fait cette année la part belle aux artistes français. Stéphane Braunschweig y fera son retour. Il n’était pas venu présenter de spectacle depuis 1994 et s’attaquera pour l’occasion à une adaptation très contemporaine de « Six personnages en quête d’auteur » de Pirandello au Cloître des Carmes. Christophe Honoré revient également avec deux de ses pièces. Dans « Nouveau roman » qu’il mettra lui-même en scène, il confie à certains de ses acteurs fétiches la tâche d’incarner des figures incontournables de la littérature française. Ce sera l’occasion de voir Ludivine Sagnier en Sarraute et Anaïs Demoustier en Duras. Auteur et metteur en scène, c’est sous les deux étiquettes que Guillaume Vincent fera son premier Avignon dans la programmation officielle avec « La nuit tombe » dans la Chapelle des pénitents blancs.

Les artistes les plus marquants de ces dernières années restent fidèles au Festival : ainsi, seront présents Romeo Castellucci pour « The four seasons restaurant » et Marthaler avec un spectacle entre théâtre et musique comme il sait si bien les faire « Meine Faire Dame ». Thomas Ostermeier montera à nouveau une pièce d’Ibsen, « Ennemi du peuple », qu’il a choisi de présenter au festival avant même sa première berlinoise. Aussitôt finie la création de l’opéra de Benjamin programmé cet été à Aix en Provence, Katie Mitchell sera à Avignon avec deux spectacles : « Les anneaux de Saturne » et « Ten Billion ».

On découvrira aussi les travaux d’une nouvelle génération d’artistes européens tels que le Mapa Teatro dont ce sera la première française, ou de Nicolas Steman qui mettra en scène une pièce d’Elfriede Jelinek. Il y sera question, comme dans le spectacle de Bruno Meyssat (« 15% »), de la crise économique et des répercussions nuisibles sur les êtres humains.

L’illustration retenue pour l’affiche de cette nouvelle édition est un croquis réalisé par William Kentridge dont la création « Refuse the hour » sera présentée à l’Opéra-Théâtre tandis que plusieurs installations visuelles de l’artiste seront mises en place à la Chapelle du Miracle. Plastique et visuel, Josef Nadj l’est tout autant. Il présentera sa nouvelle création intitulée « Le Souffle ». Côté danse, Sidi Larbi Cherkaoui présentera « Puz/zle » dans la Carrière de Boulbon. Christian Rizzo, Jérôme Bel, Régine Chopinot et Romeu Runa seront là eux aussi.

Quelques curiosités en plus à noter, l’hommage qui sera rendu à Jean vilar à l’occasion du centenaire de sa naissance se tiendra le 14 juillet sur le parvis du palais des papes avec le Komplexkapharnaüm en marge d’une exposition que lui consacre tout naturellement la Maison Jean Vilar. La chanteuse Camille qui vient de s’essayer à l’art dramatique donnera un concert à Boulbon le 15 juillet. On attend pour les Sujets à vif François Tanguy et Valère Novarina ainsi que  Jacques Lassalle et Alain Françon entre autres dans la programmation de France Culture à Calvet,

Le programme complet sera disponible à la mi-mai et les locations ouvriront le 18 juin.

 

Rock the Pistes ouvre le bal des festivités
Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage ouvre finalement ses portes
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *