Théâtre

Dothy et le Magicien d’Oz : de la magie et du rire

19 février 2009 | PAR Geoffroy

« Vert c’est vert, tout le monde, il est vert…. » Ces quelques paroles résonnent encore dans nos têtes à la sortie du nouveau spectacle musical, « Dothy et le Magicien d’Oz ». Le Grand Rex comme lieu de représentation, le dernier né des producteurs des comédies musicales à succès a tout pour plaire : de la magie, du rire et une dose de talent.

Salle comble, ce mercredi 18 février, quelques jours après la première. Le Grand Rex se remplit encore une fois de rires enfantins. Ça joue, ça court, ça se chamaille et ça trépigne d’impatience devant la scène pour l’instant vide. Les enfants n’attendent qu’une seule chose : Dothy (Marie Facundo). Mais déjà un air se répand dans la salle tel un nuage de sauterelle. Bientôt, les enfants chantent pour certains, fredonnent pour d’autres la célèbre chanson « Vert, c’est vert ». Le rideau se baisse. Silence dans la salle, le jeune public est attentif au début des aventures de Dothy. Éclairs, cris, le début du spectacle commence par le cauchemar de Dothy, aussitôt réveillé par ses jouets en furie. Les chansons commencent fort avec cette entrée en matière, très rock n’ roll. Après cette frayeur, Tante Em (Sophie Delmas) nous rassure, telle une mère au bord du lit après un cauchemar.

wall-dothy

Dothy – Marie Facundo

Du répit ? Et bien non, l’action s’enchaîne au rythme des décors et des musiques toutes plus entraînantes les unes que les autres. Les enfants sont captivés par le spectacle. Chaque sollicitation des comédiens se ponctue par une réponse unanime du public, heureux de participer à l’aventure. Dothy arrive dans un monde merveilleux et se voit devenir reine des « Mushkins » après avoir tuer la sorcière de l’Est, qui avait des souliers magiques. Heureuse ? Non, elle ne souhaite qu’une chose rentrer auprès des siens, qui lui manquent tant. Le roi des « Mushkins » explique donc à Dothy, que si elle veut rentrer chez elle, elle doit rejoindre le Magicien D’Oz dans sa cité d’Emeraude. Un seul problème : le chemin est semé d’embûches et la Sorcière du Nord veut récupérer les souliers magiques.

Dothy va alors entreprendre un long voyage et rencontrer de nombreux amis : l’épouvantail, le lion (Pascal Sual) et le bûcheron de fer blanc (Andy Cocq). Tous ont leur moment musical. Mais quand arrive le tour de l’épouvantail (Julien Lamassonne) : c’est l’apothéose. Un solo majestueux interprété par Julien Lamassonne, le coeur y est. Le public est ravi. Les quatre aventuriers font un détour ensuite par une sombre forêt, la Sorcière du Nord les rattrape et leur lance un sort. « Elle est pas belle. Vilaine. Pas Belle » sont les qualificatifs des enfants à l’entrée sur scène de la méchante de l’histoire. Sophie Delmas interprète, ici, son rôle à merveille au vu de la réaction des enfants. Apparaît alors l’inventeur arriver pour les sauver de cette mésaventure. Personnage décalé et charismatique, l’inventeur (David Alexis) apporte au spectacle une nouvelle touche d’humour et de spontanéité.

le-magicien-doz

L’équipe du magicien d’Oz

Arrive le moment tant attendu par les bambins. L’arrivée de Dothy et de ses amis devant les portes de la cité d’Oz, et la rencontre avec le portier (Yamin Dib). Pourquoi cette impatience ? Pour la chanson « Vert, c’est vert » interprété par la troupe. Les enfants répondent présents et entonnent les paroles avec les comédiens. Le public adultes se prêtent au jeu et tout le monde tape dans ces mains : la mayonnaise est prise.

L’effervescence retombe avec l’apparition du magicien d’Oz. « Maman, j’ai peur » dit une fillette devant la scène. Effet garanti donc avec le gigantesque costume du magicien d’Oz (David Alexis) : un masque effrayant et un énorme corps vert tout en mouvement, sous la forme d’une masse verte. Acceptant de voir les héros de cette aventure, il leur donne une mission en échange de leur souhait : aller tuer la Sorcière du nord. N’écoutant que leur courage, les quatre personnages se lancent à la poursuite de cette sorcière. Arriver dans son repère, Dothy devra compter sur ses nouveaux amis et son coeur pour déjouer les maléfices de la Sorcière du Nord. Va-t-elle y arriver ? La réponse se trouve derrière le rideau rouge du Grand Rex.

Les enfants ressortent du spectacle ravis et continuent de chanter à tue-tête « Vert c’est vert… ». Des étoiles brillent dans leurs yeux. Cette fois-ci c’est sûr, le pari est réussi : un spectacle qui pourra plaire aux petits et grands. Des interprétations à couper le souffle de la part des comédiens, du rire et des décors magiques, le tout pour faire rêver les enfants. A voir.

Devant le succès remporté par le spectacle, des prolongations sont prévues pendant les vacances de Pâques, du 11 au 19 Avril 2009, où Dothy et le Magicien d’Oz remonteront sur la scène du Grand Rex.

Brit Awards 2009 : Belles surprises et grandes déceptions !
Festival Juste Debout 2009 : la danse Hip Hop à l’honneur
Geoffroy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *