Théâtre

« Un démocrate » de Julie Timmerman rêveur et machiavélique au Théâtre de la reine Blanche

« Un démocrate » de Julie Timmerman rêveur et machiavélique au Théâtre de la reine Blanche

25 mai 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Edward Bernays, le neveu de Freud fut aussi un génie. Il inventa des techniques de manipulation des masses et formalisa l’art de la communication. Julie Timmerman s’empare du personnage pour nous proposer dans une écriture de plateau un spectacle sur notre époque au travers de ce démocrate rêveur et machiavélique.

 

 

 

Une pièce dynamique et drôle

Julie Timmerman et la scénographe Charlotte Villermet proposent une pièce intermédiaire entre un atelier dramatique et une conférence. Les comédiens occupent en permanence le plateau et s’alternent dans l’incarnation de Eddy alias Edward Bernays. Ils vont nous raconter l’histoire invraisemblable de Edward Bernays. Le spectacle aligne sur un tableau noir en fond de plateau les éléments de la biographie de l’homme de communication.

Le biais est à l’outrance car on fait mythologie. Les séquences s’enchaînent à un rythme soutenu ce qui assure notre attention. Afin d’aider à la mythification, les personnages et les événements sont racontés à gros traits et à grosses ficelles, et les raccourcis sont nombreux. On apprendra comment Eddy a su séduire ses interlocuteurs mais il ne nous sera rien dit sur la raison de son étrange émigration vers l’Amérique. On apprendra comment il utilisera de façon opportuniste la découverte de son oncle Freud tout en y comprenant rien. Lorsqu’il explique que l’art est du caca, ou lorsqu’il croit que association libre signifie liberté, l’effet comique est total. Le public rit. On pense à la psychanalyse de cuisine des magazines féminins actuels, c’est hilarant.

Edward Bernays tient au moins une chose de son oncle, une intelligence et une finesse de la pensée. La pièce nous fait découvrir ce publicitaire malicieux et créatif mort à 104 ans. Elle dénonce aussi son cynisme lorsque il lui faudra convaincre les masses d’acheter des cigarettes ou lorsqu’il s’agira d’assurer l’expansion du marché de la savonnette ou de préparer un récitatif virginal autour d’un coup d’État.  Au-delà de son cynisme à se servir des faiblesses psychiques des consommateurs, il devient un expert inspirant encore aujourd’hui de la publicité et de la propagande.

Une pièce volontairement simpliste car elle court vers le pédagogique

Bernays déplore que ses livres se soient retrouvés dans la bibliothèque de Goebbels. Lorsqu’elle décède d’un cancer des poumons il refusera d’admettre que sa propre femme aura été victime des mensonges des cigarettiers, souvent inventés par lui. Le personnage devient responsable du nazisme ou de la mort de sa femme, ou plus loin de la guerre en Irak. Nous sommes dans l’outrance, à la limite des discours les plus simplificateurs. Sauf que la pièce est vertueuse. Son grand intérêt tient à ce qu’elle raconte notre époque. Le Bernays de Julie Timmerman est un personnage mythique de parabole. Il est l’Amérique donc nous. Bernays inventa le terme de conseiller en relations publiques?  – nous en rencontrons beaucoup aujourd’hui. Bernays théorisa la doctrine du savoir c’est pouvoir?  Facebook et le récent RGPD démontrent combien cette doctrine est encore vivante et aujourd’hui monétisée.

La pièce se transforme en une réflexion qui continuera après la représentation, sur les réseaux sociaux, sur internet, sur les fake news, sur notre appétit de consommation ou sur notre fascination inquiète, parfois agressive pour l’excellence et la réussite.

Un démocrate est une pièce rythmée et édifiante à ne pas rater et à aller voir en famille.

 

 

Mise en scène : Julie TIMMERMAN

Mise en scène (assistante) : Claire CHAINEAUX

Avec : Anne CANTINEAU, Mathieu DESFEMMES, Julie TIMMERMAN, Jean-Baptiste VERQUIN

Dramaturgie : Pauline THIMONNIER

Scénographie : Charlotte VILLERMET

Lumière : Philippe SAZERAT

Son : Michel HEAD

Costumes : Dominique ROCHER

Musique : Vincent ARTAUD

Théâtre de la Reine Blanche
2 bis passage Ruelle,  75018   Paris

Infos pratiques

le Meur Valerie Anne Pom Pom Pom
La Ferme du Buisson
reineblanche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *