Théâtre
Demandez le programme!Les pièces à voir au théâtre le weekend du 5 fevrier

Demandez le programme!Les pièces à voir au théâtre le weekend du 5 fevrier

04 février 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Quoi voir ce weekend dans les théâtres parisiens ? Éternelle question redondante qui pointe le bout de son nez à mi-semaine. Toute la culture.com vous indique les pièces à ne pas rater mais aussi celles à fuir!

Diplomatie au théâtre de la Madeleine

Paris humiliée, mais pas encore libérée. A quelques heures de la Libération, Niels Arestrup attend, au balcon de sa suite à l’Hotel Meurice que le jour se lève. La machination est en marche, dans peu de temps, les ponts auront sauté  provoquant une crue sans précédent, détruisant la ville. Par un escalier à double fond, mis la par Napoléon pour y protéger ses maitresses, André Dussollier apparait comme par magie.  Avec diplomatie, il fera céder le général nazi. Si le texte est absolument plat, le jeu des deux icônes vaut le détour.

A partir du 15 janvier jusqu’au 15 mars,  Théâtre de la Madeleine, 19 Rue de Surène 75 008 Paris-Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21H00 , samedi à 18H00 , dimanche à 15H00. De 15 à 40 euros

 

Audiard par Audiard par Jean-Pierre Kalfon au Lucernaire

Tiré du livre de René Château Audiard par Audiard, Jean-Pierre Kalfon par une lecture et un montage transporte les spectateurs dans l’univers d’Audiard, un classique et le reflet pour lui du 20e siècle.

A partir du 19 janvier 2011 jusqu’au 25 mars 2011,  Théâtre Lucernaire 53 rue Notre Dame des Champs 75006 Paris, du mardi au samedi 20h. Le dimanche à 15h, 0145445734


Caligula à l’Athénée

Stéphane Olivié Bisson met en scène le texte primitif de Camus avec Bruno Putzulu dans le rôle titre. Une pièce fleuve de 2h30 sur le pouvoir et la folie, à l’actualité intense mais au manque d’audace scénographique.

A partir du 20 janvier jusqu’au 5 février, Théâtre de l’Athénée, square de l’Opéra Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris, Samedi à 15h, Dimanche à 16h, Mardi à 19h, les autres jours à 20h,01 53 05 19 19, 30 €, 21 €, 13 €

 

 

 


L’or au Théâtre Sorano

Xavier Simonin met en scène le célébré texte de Blaise Cendrars au théâtre Daniel Sorano jusqu’au 20 février. Seul en scène il est accompagné à l’harmonica par le célébré blues-man Jean Jacques Milteau. En ressort un spectacle sous forme de conte, à découvrir en famille.

A partir du 12 janvier jusqu’au 20 février, Théâtre Daniel Sorano, 16 rue Charles Pathé, Vincennes, Du mercredi au samedi à 20h45, le dimanche à 16h, 0143747374, Prix des places de 12 à 22 €

Harper Regan au Théâtre du Rond Point

Le metteur en scène Lukas Hemleb a fait ses armes en Allemagne et récemment en France à l’Odéon, à la MC93 ou encore au T2G. Le théâtre du Rond Point accueille sa dernière mise en scène archétypale du classique-contemporain. Harper Regan donne à Marina Foïs l’occasion de développer un rôle qu’elle maitrise, celui d’une femme au bord de la crise de nerf. Coup de cœur.

A partir du 19 janvier jusqu’au 19 février, Théâtre du Rond Point, 2bis avenue Franklin D. Roosevelt, Paris, 21h ,0144959821

 


Nicomède et Suréna aux Abbesses

Les deux classiques de Corneille proposés par Brigitte Jacques Wijeman au théâtre des Abbesses sont donnés en alternance pendant la semaine mais la bonne idée, c’est qu’on peut les voir l’un à la suite de l’autre le samedi. Les deux pièces sont apparemment différentes : Nicomède est montée comme une comédie, sous la forme d’une « farce noire » et Suréna est un authentique drame, mélancolique et douloureux. Mais présentées ainsi, elles dégagent un propos commun sur la violence du pouvoir qui bafoue et la lutte d’individus au nom de l’amour. La distribution est la même pour les deux représentations qui fonctionnent comme une longue et tragique traversée vers la mort inéluctable. Dans une mise en scène admirable de rigueur, les acteurs sont merveilleux et l’émotion juste.

A partir du 26 janvier jusqu’au 13 février, Théâtre de la ville – Abbesses, 31 RUE DES ABBESSES PARIS 18, Contact: 01.42.74.22.77

Le Jeu de l’amour et du hasard aux Ateliers Berthier

Dernières représentations ce weekend de la mise en scène de Michel Raskine aux Ateliers Berthier de l’Odéon. Sa proposition de faire jouer les jeunes premiers par des acteurs d’âge mûr est pour le moins iconoclaste. C’est moderne sans se démarquer vraiment de la tradition du théâtre de tréteaux et de la mise en abîme. Rien de révolutionnaire dans ce spectacle drôle mais bien longuet. Marief Guittier est absolument géniale, les autres acteurs sont inégaux, à commencer par Raskine lui-même, vrai cabotin. Quelques ajouts inutiles et ridicules mais une fin silencieuse étonnante qui confère au spectacle une profondeur inattendue.

Jusqu’au 6 février 2011, samedi à 20h et dimanche à 15h, aux Ateliers Berthier (Théâtre de l’Odéon), 17 arr. M° porte de Clichy, 01 44 85 40 40 / theatre-odeon.eu

Deux petites dames vers le Nord

Après avoir conquis le off d’Avignon, les comédiennes Cerise Guy et Martine Logier vont émouvoir et faire rire Paris dans le texte brillant de Pierre Notte, « Deux petites dames vers le Nord ». C’est notre pièce coup de cœur de cette rentrée 2011, qui narre avec tendresse et humour noir l’odyssée de deux sœurs d’un certain âge vers la tombe de leur père, après le décès de leur mère. Une pièce qui prouve qu’on peut rire du deuil sans être obscène à découvrir d’urgence au Théâtre du marais.

gagnez vos places!

THÉÂTRE DU MARAIS : 37 rue Volta 75003 Paris, jeu-ven-sam 19h, : 01 45 44 88 42

 

 

 

Aller chercher demain au Petit Théâtre de Paris

Allo Maman, tu vas bien? Oui mon fils. Ah, pardon Madame, j’ai dû me tromper de numéro!

Une blague juive, c’est un trait d’humour souvent triste, quelque fois même méchant, mais toujours nostalgique et sensible. Le tout à l’image de la nouvelle pièce de Denise Chalem mis brillamment en scène par Didier Long.

Théâtre de Paris Petit Théâtre de Paris 15, rue Blanche 75009 Paris,  du Mardi au Samedi à 21h, Samedi 18h,Dimanche 15h30, 01.48.74.25.37 38 €, 30€

Dieudonné une nouvelle fois devant la justice
Soldes en stocks
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture