Théâtre
[Critique] Pas de pot : les impôts – « Le Système » d’Antoine Rault / Didier Long au Théâtre Antoine

[Critique] Pas de pot : les impôts – « Le Système » d’Antoine Rault / Didier Long au Théâtre Antoine

03 février 2015 | PAR Matthias Turcaud

Avec cette pièce qui évoque les difficultés financières de la France après la mort de Louis XIV, Antoine Rault fait plusieurs allusions à la politique actuelle – notamment quant aux impôts exponentiels. Cependant, malgré un casting sympathique et une reconstitution appliquée, la pièce ne parvient à récolter que quelques sourires polis. 

[rating=2]

Alors que le Régent Philippe d’Orléans, tout occupé à contenter son exigeante libido, peine à sauver du naufrage une France qui, financièrement, ne cesse de couler depuis la mort du Roi Soleil, un écossais débarque en proposant tout bonnement – sous le regard suspicieux de l’opportuniste abbé Dubois et d’un obséquieux conseiller – d’introduire l’argent de papier, fondement de l’économie moderne. Le système est d’abord accueilli dans une liesse généralisée, avant d’être refusé – le royaume entier voulant, pris de panique, récupérer son or.

La pièce, qui s’auto-proclame « comédie haletante », s’avère pourtant assez faible, accumulant les effets de suspense bas de gamme ou les blagues faciles – pour exemple le « Merdum » concluant les efforts vains de l’abbé Dubois devenu cardinal pour apprendre sa messe. Rault, l’auteur de la pièce, manque souvent de mordant ou d’imagination dans ses répliques ; il n’a pas – pour rester dans le contemporain – le mélange explosif d’insolence et de distinction d’un Michel Heim, qui, dans des pièces comme La Nuit des Reines (2000) ou L’Emule des Papes (2013) revisite des pages de l’histoire française avec bien plus de bonheur, d’audace et de fantaisie.  La mise en scène de Didier Long pèche elle aussi par sa lourdeur, et son manque de subtilité à souligner avec insistance secrets d’alcôve et atmosphère de complot se voulant très pesante. Au mieux, elle atteint le niveau d’un beau livre d’images.

Reste une distribution choisie qui permet d’assister à la pièce sans déplaisir. Les deux têtes d’affiche – Lorant Deutsch en idéaliste fougueux et Stéphane Guillon en méchant nonchalant – ne sont pas désagréables, mais on retient surtout la prestation d’Urbain Cancelier, l’épicier d’Amélie Poulain, ici irrésistible en Régent semblablement pataud.

Crédit photo : Hélène Pambrun.

Le Système au Théâtre Antoine. Texte : Antoine Rault. Mise en scène : Didier Long. Avec Lorant Deutsch, Stéphane Guillon, Urbain Cancelier, Eric Métayer, Marie Bunel. 

Infos pratiques

Un million de livres ont brûlé en Russie
« Crimes et Condiments » de Frédéric Lenormand, Voltaire sans matière grasse
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

6 thoughts on “[Critique] Pas de pot : les impôts – « Le Système » d’Antoine Rault / Didier Long au Théâtre Antoine”

Commentaire(s)

  • TURCAUD Marie

    vous avez été un peu dur dans votre critique cher Monsieur, mais elle est acceptable !

    février 4, 2015 at 18 h 25 min
  • Lebon

    Encore l’expression d’un critique illettré qui n’entend rien à son sujet…

    février 16, 2015 at 3 h 41 min
    • Matthias Turcaud

      Essayez d’exprimer votre désaccord sans devenir insultant ! Je vous assure que je suis lettré et que j’entends pas mal de choses à mes sujets. Bien à vous, MT

      février 16, 2015 at 9 h 20 min
  • lemarchand

    Bonjour, je partage parfaitement la critique de cette pièce qui a été dénaturée avec des plaisanteries vaseuses.
    on espérait mieux.

    avril 15, 2015 at 17 h 01 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture