Théâtre
[Critique] « Le Cabaret de l’austérité » au théâtre de la Reine Blanche

[Critique] « Le Cabaret de l’austérité » au théâtre de la Reine Blanche

18 septembre 2014 | PAR Prescillia Rodax

Adapté des chroniques et des chansons de l’israélien Gilad Kahana, « Le Cabaret de l’austérité » met en scène des rencontres issues de la vie quotidienne, dans un contexte de crise à la fois drôle et impudent.

[rating=4]

Sur le devant de la scène, un miséreux se lance dans une chorégraphie improvisée et absurde. Une prestation qui ne dure que quelques secondes, avant que celui-ci ne s’avance vers le public pour réclamer « une petite pièce ». Devant cette situation, familière mais dérangeante, les émotions du public sont partagées. Mais c’est finalement l’humour qui prend le dessus : la pièce accumule ces situations de crise, prises au hasard dans des lieux communs et poussées à l’extrême dans un cadre austère et outrancier.

En adaptant les chroniques de Gilad Kahana, Zohar Wexler montre l’humour grinçant qui s’immisce dans ces tranches de vie, à travers des êtres dépourvus de singularité. Et c’est dans un décor sobre mais protéiforme que les rôles et les personnalités se succèdent. Des rencontres aléatoires, des strates de vie, qui s’enchaînent au rythme des intermèdes musicaux et de courtes introspections. Un ensemble à la fois éparse et harmonieux, dans lequel s’illustre la joyeuse décadence de notre société.

Mais si le phrasé légèrement haché et hésitant des comédiennes affaiblit le naturel de la pièce, le jeu de Franck Lorrain est quant à lui particulièrement juste et profond. Ce dernier maîtrise les tons et les émotions, dans des interprétations à la fois fines, énergiques et convaincantes. Une prestation qui s’insère dans cet univers à l’humour piquant, où l’enchevêtrement des rencontres amplifie l’absurdité et les déboires de la civilisation.


Visuels : affiche du spectacle / photos libres de droit

Infos pratiques

le Meur Valerie Anne Pom Pom Pom
La Ferme du Buisson
reineblanche

One thought on “[Critique] « Le Cabaret de l’austérité » au théâtre de la Reine Blanche”

Commentaire(s)

  • Vignes Margot

    on passe un très bon moment, passages drôles de bons comédiens.

    décembre 29, 2014 at 15 h 20 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture