Théâtre

Courez découvrir les Rivaux à l’Artistic Théâtre!

Courez découvrir les Rivaux à l’Artistic Théâtre!

11 mars 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Les Rivaux pièce peu connue de Richard Brinsley Sheridan est montée par Anne-Marie Lazarini dans son théâtre : l’Artistic Théâtre . L’occasion de découvrir un texte hilarant, défendu par une magnifique cohorte d’immenses talents.

Sheridan a vingt-quatre ans quand il écrit Les Rivaux, en six semaines., dans un élan.  Pour fabriquer son intrigue secrètement autobiographique, il emprunte à différentes sources dramaturgiques. Le résultat est une comédie de mœurs burlesque en cinq actes empruntant à  Shakespeare, Molière Goldoni et Marivaux.  Elle a été jouée pour la première fois le 17 janvier 1775 au théâtre de Covent Garden. 

Anne-Marie Lazarini restitue ce savoureux élan dans lequel la pièce fut écrite. Elle offre aux comédiens la truculence des personnages. Peu nous chaud du décor, des lumières ou de la musique. Nous avons rendez vous avec une fine équipe de comédiens d’exception s’amusant d’un texte puissant à l’intrigue délicieuse. Les deux rivaux sont, nous le découvrirons joyeusement une seule et même personne.. Nous sommes à Bath, ville d’eau frivole et provinciale, haut lieu du snobisme, des égoismes bourgeois et des faux semblants. Dans cette cité balnéaire vont se croiser la très romanesque Lydia Languish (Alix Bénézech reçoit en 2011 le prix d’interprétation au Festival Ciné Poche, sera repérée par le public francais l ‘année suivante grâce à son apparition aux côtés de Laurent Lafitte dans De l’autre côté du périph, et internationalement grâce à son  rôle de la  frenchie  dans Mission Impossible Fall Out avec Tom Cruise puis sous la direction de Clint Eastwood dans The 15:17 to Paris) , le jaloux Faukland (pittoresque Bernard Malaterre), le conquérant capitaine Absolute (parfait Cédric Colas) et son père l’irascible Sir Anthony (l’irrésistible et haut en couleur Thomas Le Douarec joue une partition aussi drôle et encore plus misogyne que son incontournable Portrait de Dorian Gray actuellement au Théâtre du Ranelagh), la sage Julia (pétillante Charlotte Durand Rauche) , le fougueux irlandais Sir Lucius ( Marc Schapira si merveilleux  et si rare et que nous avions pu applaudir entre autre dans sa création de Knock en Avignon),  l’irrésistible Acres ( cocasse Philippe Lebas) , les  valets Lucy (attachante et drolatique Sylvie Pacaud) et Fag (prometteurWilly Maupetit). Et last but not least  la tante Malaprop interprétée par Catherine Salviat. La comédienne Sociétaire honoraire de la Comédie Francaise invente un personnage s’exonérant sans le savoir du lexique et des règles de la grammaire. Elle s’exprime dans une langue improbable. Elle est absolument hilarante. 

Les rivaux est du très bon  théâtre qui rend joyeux et qu’il ne faut pas manquer. 

Les Rivaux

de Richard Brinsley Shéridan

Mise en scène Anne-Marie Lazarini

à l’Artistic Théâtre

Crédit Photos : Marion Duhamel.

Starobinski, mort d’un mélancolique
« Le cas Eduard Einstein », le nom du père sans partage
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *