Théâtre

[Avignon Off] « Le Temps suspendu de Thuram » de Véronique Kanor

[Avignon Off] « Le Temps suspendu de Thuram » de Véronique Kanor

22 juillet 2014 | PAR Camille Lucile Clerchon

L’idée de Véronique Kanor est pleine de malice et d’audace : écrire un texte à partir d’un fait divers qui agita la Guadeloupe, le kidnapping du footballeur Lilian Thuram de passage sur son île natale pour inaugurer une école. Un fait divers fictif, sorti de l’imagination de Véronique Kanor et mis en scène par Alain Timar pour penser la question de l’accomplissement de soi et de ses représentations.

Il s’agit d’un huis clos entre Lilian Thuram et son ravisseur, Eugène, un type d’homme que l’on dit « sans histoire », agent d’assurance, maison-mariage-marmaille au CV, qui remet brutalement en question toute sa vie, kidnappe Thuram et confronte son insignifiance apparente à la starification médiatique tapageuse d’un compatriote transfiguré en « penseur ».

Il y a la langue, inventive, drôle, à la saveur légèrement créole de Véronique Kanor, qui y va franchement, qui questionne la figure de cet « expert en affaires de négros » dans son « costume trois pièces de nègre habilité à … », habilité à quoi ? A penser, à philosopher, à prophétiser, à « lilianthuramiser » en somme. On s’amuse.
Entre la star et son ravisseur, les positions sont mouvantes et les rapports de force équivoques : « tu penses vraiment que je suis manipulé ? » lance Thuram à Eugène. Inquiet de s’être « laissé berner aussi couillonnement », il va jusqu’à soupçonner, en bon antillais, un jeteur de sort.

La pièce de Véronique Kanor, qui répond à un appel à projet sur les mythologies actuelles de la Guadeloupe est une parabole où le réel fait effraction : vrai – faux journal télévisé sur Guadeloupe 1ère – on voit Laëtitia Broulhet annoncer la disparition de Thuram – mini-buzz constaté sur le web, ressemblance troublante entre l’acteur Ricky Tribord et le footballeur.

Mais Le Temps suspendu de Thuram se retrouve engoncé dans une mise en scène d’un réalisme désuet, à l’étroit, en somme, dans le débarras poussiéreux où s’enferment les deux protagonistes. L’exacerbation d’un effet forcé de suspense haletant lasse, dilue le propos de la pièce et notamment la pertinence du regard porté sur la société antillaise contemporaine.

Visuel :

LE TEMPS SUSPENDU DE THURAM-D.Bernard-R.Tribord ŠSoyle?

Le Temps suspendu de Thuram, de Véronique Kanor, mise en scène d’Alain Timar, du 5 au 27 juillet à 11h au Théâtre des Halles

Retrouvez le Dossier Festival d’Avignon 2014 de la rédaction.

Infos pratiques

Centre Pompidou Metz
Condition des soies
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *