Théâtre
[AVIGNON OFF] Ecran Total au théâtre du Centre : plongée dans une relation mère-fille impossible

[AVIGNON OFF] Ecran Total au théâtre du Centre : plongée dans une relation mère-fille impossible

12 juillet 2015 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

Une mère face à sa fille. Voilà l’histoire que raconte la nouvelle pièce de Gilles Martin, Ecran Total, à voir au théâtre du Centre du 4 au 26 juillet 2015. Une mère qui tout d’abord s’inquiète, attend, laisse des messages à sa fille absente. Puis, quand celle-ci arrive finalement, elle s’entête à garder le silence face à sa mère qui s’égosille. Au fil de son monologue désespéré se révèlent des tensions, intimes ou sociales, qui l’éloignent de sa fille adolescente. Mais à quoi rêvent les ados ? Grande question…

Ecran totalLa mère est belle, élégante, mince. Ses talons brillent, ses vêtements sont de bonne qualité : voilà une femme qui a réussi, sans homme puisqu’elle élève sa fille seule. Elle pourrait se croire admirable et irréprochable, mais elle appartient à cette génération destructrice qui a troqué les valeurs humaines contre le profit. Elle-même n’a pas hésité à prendre le poste d’un collègue injustement licencié, car si ce n’avait pas été pas elle, ç’aurait été quelqu’un d’autre, alors, bon, voilà.

Seulement, dehors, la révolte gronde. Les rues sont incendiées, les magasins pillés, la violence règne. Et il se pourrait bien qu’un peu de cette révolution déteigne sur sa fille adolescente, qui rentre un soir un peu trop tard, l’air effaré. Silencieuse, celle-ci laisse sa mère soliloquer. Au fil des phrases, le fossé se creuse, la jeune fille se renfrognant toujours plus, s’échappant dans un monde intérieur inconnu.

La scène est grimée en cuisine, délimitée de rouge à la manière d’un ring de boxe : le combat pensé par Gilles Martin est celui de deux générations complètement différentes, l’une pragmatique, l’autre rêveuse. Le monologue de la mère est édifiant de réalisme, et rappellera à chacun ce que c’est que d’être mère – ou d’être fille. Puis, à mesure que le silence de l’adolescente se fait plus mystérieux, car étrangement têtu, le spectacle se fait plus mystique, et délaisse la force du monologue intime pour un final inattendu. Grâce à un travail sur le son – totalement invasif – et sur les lumières – de l’ombre à l’ultra-lumière –, et surtout grâce à son texte évocateur, Ecran Total surprend et fait réfléchir ; on retiendra toutefois davantage le monologue de la mère, le final ne nous ayant guère convaincu…

Informations pratiques :

Ecran Total
Au théâtre du Centre, Avignon
Du 4 au 26 juillet à 11h30
Tarifs : 17, 12, 6 euros

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
festival_off_davignon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *