Théâtre

AVIGNON OFF 2018 : Philippe Person monte un très attendu La Mouette d’Anton Tchekhov au Balcon (Interview)

AVIGNON OFF 2018 : Philippe Person monte un très attendu La Mouette d’Anton Tchekhov au Balcon (Interview)

04 juillet 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Après le succès de Une maison de poupée, la Compagnie de Philippe Person présente en Avignon au Théâtre du Balcon pour le OFF 2018 La Mouette adaptée et mise en scène par Philippe Person.  

Philippe Person est un hyper actif. Il est dramaturge, metteur en scène, comédien. Il dirigea le Théâtre du Lucernaire de 2009 à 2015. Après avoir travaillé sous la direction de Philippe Honoré, Stéphane Auvray-Nauroy, Catherine Beau, il crée la Compagnie Philippe Person. Après trois créations originales, il alterne le travail sur les classiques, sur les auteurs contemporains et sur les adaptations d’œuvres littéraires au théâtre, avec son compère de toujours Philippe Honoré. Il met en scène tous les spectacles de la compagnie. La compagnie Philippe Person est régulièrement présente au festival d’Avignon.  Cette Compagnie, qui se veut libre et indépendante  a créé plus de vingt spectacles représentées partout en France, en Europe et dans les Doms.

Parallèlement à ces activités de comédien et de metteur en scène, et après en avoir quitté la direction, il créé, au sein du Lucernaire, l’Ecole de Théâtre Professionnelle du Lucernaire qui forme en deux ans les élèves comédiens.

Après l’immense succès cette saison de Une maison de poupée d’Ibsen, le public courra à Paris assister aux représentations du Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare au Lucernaire ou au Off d’Avignon découvrir La Mouette de Tchekhov adaptée en 1h20 pour 5 acteurs.

Nous avons rencontré Philippe Person qui en pleine préparation a bien voulu répondre à nos questions.

TLC  :  La plus célèbre pièce de Tchekhov parle de ratages, vous avez attrapé le texte directement par la question du désir, le désir qui rate. Vous pouvez nous en dire plus ? 

Les personnages de la Mouette se débattent avec leurs rêves, leurs désirs et leur incapacité à les réaliser, se confrontant à leurs limites et leurs faiblesses. Tous sont épris d’art et d’absolu mais, comme tout être humain ils procèdent à des petits arrangements avec eux-mêmes. Ma mise en scène concentre sa focale sur cette question du désir. Désir pour l’autre, désir de l’autre. Je prend le parti pris de la comédie légère qui, tel un précipité chimique, se transforme, l’air de rien, en un drame.

TLC : Quelle a été votre biais d’adaptation?  

Mon adaptation a été bâtie autour de Treplev – Nina, Arkadina – Trigorine et ….d’un cinquième personnage, quasi toujours présent, un personnage mélange de presque tous les autres personnages mais essentiellement hybride de Dorn et de Sorine. La pièce dure ainsi 1h25. J’ai conservé intégralement les grandes scènes, voilà pour le côté « respect ». Le mélange de plusieurs personnages pour en créer un « nouveau » est une gentille « trahison ». Parallèlement aucun texte n’est ajouté, inventé.

TLC : Comment avez vous procédé dans votre  adaptation pour assurer le respect du texte et de  l’esprit du texte ?

La Mouette fait partie de ces textes (comme Une maison de Poupée d’Ibsen) qu’il faut respecter. Et en même temps parvenir à ne pas être trop conventionnel. Cette pièce comme d’autres grands classiques sert de façon opportuniste aux metteurs en scène à montrer leur univers, et non celui de Tchekhov; le texte devient un simple prétexte. J’ai horreur de ça. J’ai monté ma vision de la Mouette, pas autre chose, pas d’autres histoires et surtout rien d’une histoire personnelle. On peut mettre un samovar sur scène et jouer la pièce dans toute sa modernité. Moi, je n’ai pas de samovar mais c’est un exemple pour montrer à quel point aujourd’hui, la volonté chez certains, de contourner l’oeuvre fait perdre l’essentiel de l’oeuvre.

Il y a pour moi une phrase essentielle de Tchekhov, à propos de La Mouette : « Je n’ai accusé personne ni acquitté personne. » La Mouette est une pièce essentielle sur le désir mais elle est aussi une pièce sur l’art; pas seulement mais toujours au moins sur l’art.

 

La Mouette de Tchekhov, adaptation et mise en scène de Philippe Person à 12h10, durée 1h20
THEATRE DU BALCONdu 6 au 28 juillet (relâche les 10, 17, 24 juillet)

« Rage », blockbuster russe assez brutal à voir en DVD et Blu-Ray
Lucrecia Martell, réalisatrice de « Zama » : L’idée que la violence est un acte est un fantasme [Interview]
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Une réflexion sur « AVIGNON OFF 2018 : Philippe Person monte un très attendu La Mouette d’Anton Tchekhov au Balcon (Interview) »

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *