Théâtre
Au Palais de Béhague: Le Laboratoire des Nuits Théâtrales

Au Palais de Béhague: Le Laboratoire des Nuits Théâtrales

21 novembre 2011 | PAR Emma Letellier

Après le succès des Nuits Théâtrales, qui se sont déroulées du 22 au 30 septembre dernier, l’Institut Culturel Roumain ouvre à nouveau les portes de son extraordinaire salle Byzantine pour accueillir un rendez-vous inédit autour du Théâtre Contemporain d’ici et d’ailleurs. Plusieurs conférences, deux spectacles et une exposition sont programmés cette semaine.

Venus de Bucarest, de Moscou et de Paris, les cinq conférenciers intervenant dans ce cycle de Nuits Théâtrales proposeront à leur auditoire un examen de la situation actuelle du théâtre, en Europe. George Banu, professeur à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, auteur de nombreux ouvrages de référence sur la mise en scène contemporaine, ouvrira le bal ce soir à 18h30 avec une intervention intitulée « Pourquoi va-t-on encore au théâtre ? ». Jeudi 24 à partir de 19h, Gelu Colceag, Recteur de l’Université Nationale d’Art Théâtral et Cinématographique de Bucarest, Professeur des Universités, metteur en scène et comédien proposera une réflexion autour de la notion de « rôle » comme « partition concrète du comédien entre pensée et action ». Son intervention sera suivie de celle de Nicolae Mandea Doyen de la Faculté de Théâtre de l’ U.N.A.T.C de Bucarest, Professeur des universités, qui examinera la question du  « Théâtre anarchique – une alternative dans la pédagogie de l’écriture théâtrale et dans la création en équipe. » Enfin vendredi 25, à partir de 18h30,  Anatoli Vassiliev, metteur en scène et pédagogue russe de renom  proposera une réflexion sur « l’espace du drame comme espace de l’expérience créatrice ». Son intervention sera précédée de celle de Jean-François Dusigne, professeur à l’Université Paris 8 et co-directeur de l’ARTA , qui introduira le travail d’Adolphe Appia,  pionnier des théories théâtrales modernes et décorateur, notamment de la Salle Byzantine du Palais de Béhague dans laquelle se dérouleront les conférences.

En outre, jeudi 24 et vendredi 25 à 20h30 ainsi que samedi 26 à 20H, le public des Nuits Théâtrales retrouvera le metteur en scène Victor Ioan Frunza et son équipe pour un spectacle intitulé « Les Malheureux ». Dimanche 27 à 19h, Victoria Raileanu présentera « My Isadora », une proprosition de théâtre non verbal où la barrière de la langue est évincée.

Enfin, toute la semaine, le public pourra découvrir le travail de George Löwendal, « un aristocrate sous les feux de la rampe », dans une exposition retraçant son parcours d’homme de théâtre, de peintre,  de graphiste, de pédagogue et de maître des premières générations d’artistes plasticiens de la Roumanie d’après-guerre. Formé dans la Russie des avantgardes, il s’affirme comme peintre décorateur dans le Bucarest des années 1920 et s’efforce  dès lors à repenser la pratique de l’art théâtral en Roumanie.

 

 

Les Enfoirés adaptent la chanson Another Day In Paradise de Phil Collins
L’impossible oubli de Jan Karski
Emma Letellier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *