Théâtre
Au FAB 2021 « Un poignard dans la poche » la belle maitrise théâtrale pour le premier spectacle des Rejetons de la Reine

Au FAB 2021 « Un poignard dans la poche » la belle maitrise théâtrale pour le premier spectacle des Rejetons de la Reine

20 octobre 2021 | PAR Eriksen

Issu de l’Ecole supérieure de Théâtre de Bordeaux-Aquitaine, le collectif Les Rejetons de la Reine, nous présente « Un poignard dans la poche », au TNBA dans le cadre du Festival des Arts de Bordeaux (FAB). Du rythme, du punch, de la technique, pour une pièce satyrique et politique.

 

Belle mécanique que ce Poignard dans la poche proposé en exclusivité au FAB.  Au creux de la pièce, une histoire très simple : un couple « hétérobeauf » reçoit leur fille homosexuelle accompagnée de sa nouvelle compagne. Missionnée ou juste exaspérée, celle-ci tue sans état d’âme toute la famille.

L’intérêt ne repose pas sur le texte des dialogues : qu’ils soient beaufs ou anticapitalistes, hétérosexuels ou homosexuels, il ne s’agit que de clichés. C’est la construction qui est remarquable : sur ce noyau simpliste, la répétition des scènes mécanise le vivant. L’effet est d’autant plus percutant que les acteurs restent d’une précision d’horlogerie quand la mécanique se dérègle et les dialogues se décalent entre acteurs. La raison s’affole et l’horreur se planque derrière les bouffons. Le patriarcat vaguement incestueux du père et l’hystérie bête et méchante de la mère finissent par justifier un massacre, incluant la fille qui ne vaut guère mieux. S’il fallait ne sauver qu’un personnage, le spectateur choisirait sans aucun doute, tout comme la pièce elle-même, l’Activiste.

Mais tout le monde se réveille et finalement personne n’est mort : Papa maman la fille et sa compagne discutent paisiblement autour d’une table dans l’ultime scène. Le spectateur, lui, sort un peu plus révolutionnaire sans trop savoir pourquoi. Un spectacle riche de nos temps épidermiques.

Un poignard dans la poche

de Simon Delgrange

avec Jérémy Barbier d’Hiver, Clémentine Couic, Alyssia Derly, Julie Papin

production Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine / coproduction OARA Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine / avec l’aide à la création de la Ville de Bordeaux / avec le soutien du Théâtre de Chelles, du CENTQUATRE-PARIS et du Théâtre du Cloître, Bellac.

Du 12 au 16 Octobre 2021

Crédit Photo @Pierre Planchenault 

Aaaahhh!!! Le grand retour de Paris Internationale
FAB 2021 : Le libanais Charbel dans son Travail d’Hercule
Eriksen

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture