Théâtre
Aller au théâtre de son salon, semaine du 27 Avril, notre sélection

Aller au théâtre de son salon, semaine du 27 Avril, notre sélection

26 avril 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Si ce n’est pour la culture, pourquoi nous battons-nous alors ?   questionnait  Winston Churchill en réponse à une personne qui lui proposait de couper dans le budget de la culture pour financer l’effort de guerre.  Le confinement perdure et même si la fin est proche, les videos amateurs ou les vignettes des artistes se multiplient sur Internet, seul lieu d’échange et de culture vivante. Autant d’appels désordonnés à la culture, ce pour quoi il faut rester en vie. Pour se protéger d’un ennemi redoutable et invisible, le  Covid19,  la nécessaire distanciation sociale, a appauvri et atténué  la sphère du symbolique. Les théâtres lieux de vie et de verbalisation sont fermés. Les comptoirs des cafés, les tables des restaurants ne reçoivent plus les palabres, les conversations inutiles. Les échanges sont virtuels, cadrés policés, télé-travaillés et rentabilisés. Ce déficit de verbalisation explique-t-il le stress, les insomnies et les comportements déviants de certains. Les délations, les théories du complot, les transgressions au confinement, les violences familiales augmentent dangereusement. En ces temps de  flambée des violences,  Andréa Bescond, appelle  une fois encore avec la même énergie à l’éveil social autour de ces violences. Elle nous offre cette semaine sa pièce Les Chatouilles en captation gratuite.

 

Ainsi Andrea Bescond offre aux confinés jusqu’au 3 mai sa pièce Les chatouilles ou la danse de la colère, Molière 2016 du Seul en scène  (lien captationlien notre critique)

Cette semaine, c’est au tour du Théâtre des Déchargeurs de démarrer sa programmation en ligne avec la pièce  Providence de Neil LaBute mise en scène de Pierre Laville avec  Xavier Gallais et Marie-Christine Letort. Une une pièce magnétique qui nous avez enchantés à sa création  en 2018 (lien captation –  lien notre critique

Théâtre Paris Villette  nous offre onze pièces jeune public en accès gratuit à (re)découvrir . Pour faire aimer le théâtre aux Jeunes de 5 à 12 ans encore confinés. Parmi elles nous avons sélectionnée la très belle et envoûtante 7 d’un coup de Catherine Marnas (lien captation – lien notre critique

Le CDN de Tours propose la captation complète du spectacle étonnant NICKEL, texte Mathilde Delahaye et Pauline Haudepin  mise en scène Mathilde Delahaye (lien captation – lien notre critique

La programmation de la chaîne YouTube de la Comédie française cette cinquième semaine :

Lundi 20h30 Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce mise en scène Michel Raskine avec Catherine Ferran, Laurent Stocker, Elsa Lepoivre, Julie Sicard, Pierre Louis-Calixte capté Salle Richelieu en juin 2008   (lien captation – lien notre critique

Mardi 20h30 Lucrèce Borgia de Victor Hugo – mise en scène Denis Podalydès capté Salle Richelieu en juillet 2014 (lien captation – lien notre critique

Mercredi 20h30 Ondine de Jean Giroudoux, d’après le conte de Frédéric de La Motte Fouqué – avec Catherine Hiegel et  Isabelle Adjani, dans son premier rôle qui lança sa carrière, filmé Salle Richelieu en juillet 1974.

La Comédie française est aussi sur France 5 avec dimanche 20h50 Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand mise en scène Denis Podalydès avec  Michel Vuillermoz, dans le rôle titre, capté Salle Richelieu en juillet 2017.

Le théâtre de l’Atelier sur proposition de Jacques Weber propose une création en confinement autour d’un Cyrano de Bergerac. Dans un processus de création en confinement, le comédien retrouve son personnage fétiche avec lequel il fait corps depuis tant d’années, pour un spectacle à venir ou pas. Les épisodes de ce work in progress  sont disponibles le mardi et le vendredi sur le site du théâtre.

Rappelons que le théâtre de L’Odéon nous offre quatre bijoux qu’il faudra voir sans choisir.  D’abord Une Maison de Poupée, réputée la plus appréciée pièce d’Ibsen dans l’une de ses plus belles mises en scène commise par le talentueux Stéphane Braunschweig  avec l’inoubliable Chloé Réjon dans le rôle de Nora.  Le Canard Sauvage d’Ibsen présenté en 2015 à La Colline avec encore la si talentueuse et athlétique Chloé Rejon. (lien captationlien notre critique). Aussi la sublime pièce Brand. Pour cette pièce méconnue en France Braunschweig a dû commander une traduction pour sa création en 2005 au Théâtre National de Strasbourg. La pièce fut un immense succès auprès du public autant que de la presse. Ajoutons l’électrique Rosmersholm (Sigmund Freud la considérait comme la plus belle pièce de Ibsen) défendue par les compagnons habituels du metteur en scène: Claude Duparfait (qui compose un Rosmer perdu et tendu),  Maud Le Grevellec (magnifique Rebekka West) et Annie Mercier (la gouvernante qui sait envelopper l’intrigue et sa tension) . 

Toujours sur le site de l’Odéon on pourra découvrir l’étonnant et inspirant Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov, mise en scène Timofeï Kouliabine en langue des signes russes, curiosité qui nous avait à l’époque laissés dubitatifs.

La plateforme OPSYS TV propose  cette semaine le délicieusement drôle  Quadrille de Sacha Guitry mis en scène par Florence Lecorre (notre critique ici)

Rappelons que le site le site TheatreContemporain.net propose sa propre plateforme de captations gratuites.

Rappelons enfin que le site de l’Ina Madelen propose un abonnement de trois mois gratuits. pour plus de 400 pièces de théâtre. L’occasion de retrouver le burlesque de Jacqueline Maillan.

 

 

crédit photos Les Chatouilles l’affiche.

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (39)
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (40)
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *