Théâtre
A l’Odéon, Lars Eidinger dans Richard III par Ostermeier

A l’Odéon, Lars Eidinger dans Richard III par Ostermeier

27 juin 2017 | PAR Elie Petit

Dans son interprétation de Richard III de Shakespeare, l’acteur allemand Lars Eidinger écrase la pièce de sa présence tant virtuose que décalée. Une reprise, après son triomphe à Avignon.

La scène inaugurale est une belle fête de cour. Les confettis joncheront le sol tout du long, débarrassés à mesure que s’avance l’intrigue de trône, balayés, parfois, par le sang. Une intrigue de trône simple : Richard veut le pouvoir. Il est prêt à tout. Et une phrase reste : « Et alors? » que Lars Eidinger prononcera même en français.

Le personnage de Richard est au coeur de tout. Visage découvert ou grimé de blanc, en tenue ou torse nu, l’artifice de sa bosse apparent, nu même, il se métamorphose à mesure qu’il s’approche du pouvoir. Un micro-caméra pend du plafond, qu’il attrape pour se confier au public, confier son dessein malin et macabre.

Parmi les idées de mise en scène, le sang de Clarence, les dauphins pantins sont géniaux. La scène de séduction de Lars Eidinger envers la femme dont il a tué le père et le mari, l’est aussi.

Par moments, souvent, Eidinger sort du texte. Il évoque Eminem, la chanson francophone avec Stromae, Joe le Taxi, un acteur dont il est ami, présent dans la salle, dont on ne comprend pas le nom. C’est absurde mais le personnage, Richard est là, méchant, jamais dispersé de sa méchanceté et de son besoin de séduire, pour mieux faire tomber. Et dans le même processus, c’est Eidinger qui est là. Interviewé sur France Culture à propos de ce rôle, il dit : « Je ne suis pas Richard III, mais Lars qui joue Richard, et c’est là pour moi une expérience bien plus sensuelle… »

Ces écarts dans le texte laissent parfois pantois. On se sent assister finalement à un récital de Lars Eidinger dans le rôle de Richard III plutôt qu’à un Richard III interprété par Lars Eidinger. Le reste de la troupe en est écrasée.

A la lecture du suivi des représentations, on voit que la pièce a évolué, Eidinger et donc Richard III avec. Un spectacle fascinant et dérangeant, à prendre brut. Chaque soir Richard est unique car Lars Eidinger y libre de déployer sa séduction et la méchanceté du personnage.

Richard III est à l’Odéon – Théâtre de l’Europe du 21 juin au 29 juin
de William Shakespeare, mise en scène Thomas Ostermeier
en allemand surtitré

avec Thomas Bading, Robert Beyer, Lars Eidinger, Christoph Gawenda, Moritz Gottwald, Jenny König, Laurenz Laufenberg, Eva Meckbach, David Ruland et le musicien Thomas Witte

Escapade Avignon, vivre un instant de Paradis de La Divine Comédie
Le Mashup Film Festival fait escale au Batofar à Paris
Elie Petit
https://www.instagram.com/elie_petit/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *