Théâtre

2012, l’année August Strindberg à Paris

2012, l’année August Strindberg à Paris

16 avril 2012 | PAR Celeste Bronzetti

L’Institut Suédois rend hommage, tout au long de l’année, à la figure de August Strindberg, célébrant son héritage et analysant les multiples formes que sa personnalité artistique a pris pendant sa carrière littéraire. L’attention  portera sur son regard d’homme sur le monde et aussi, bien sûr, sur sa production.

L’image d’August Strindberg est le nom de l’exposition qui essaiera de retracer le rapport que cet artiste protéiforme avait avec la photographie. En saisissant les potentialités innombrables de ce moyen de communication, il conçoit à travers la photographie une véritable image-marque de soi-même, alors qu’il s’agissait encore d’un médium jeune et encore inexploré. Du 4 Mai au 14 Octobre 2012 à l’Institut Suédois.

Une Table ronde autour de l’exposition est prévue le 22 Mai à 19h30 à l’Institut Suédois, avec la participation de Björn Meidal, chercheuse et traductrice française, spécialiste de l’auteur suédois.

En tournée,  Mademoiselle Julie, mise en scène par Frédéric Fisbach, avec Juliette Binoche et Nicolas Bouchaud, s’arrêtera au Théâtre de l’Odéon du 19 Mai au 24 Juin 2012, on aura l’opportunité d’assister au retour de Juliette Binoche sur la scène théâtrale pour l’un des duels les plus atroces entre les sexes mis en scène par Strindberg.

Dans le cadre de La Nuit de Musées du 19 Mai, l’Institut Suédois propose une soirée franco-suédoise de lectures Elle et Lui. Le drame des sexes et de l’amour. August Strindberg et Ingmar Bergman s’affrontent autour du thème des rapports entre l’homme et la femme. Entrée libre.

L’Université Paris-Sorbonne, avec la BNF organisent une conférence internationale qui se tourne vers la double production de l’auteur et vers la double identité de Strindberg, écrivain suédois et francophone en même temps. Du 27 au 30 Septembre 2012 une série de rencontres sont prévues : la projection du film La danse de Mort à l’Institut Suédois et un spectacle déambulatoire, Bonsoir, Monsieur Strindberg, une mise en scène bilingue par Ulf Andersson.

L’Institut suédois et d’autres importantes institutions culturelles parisiennes vous permettront de revisiter l’oeuvre riche et contradictoire de cet écrivain dramaturge brillant, qui a marqué la tradition littéraire de deux pays et qui continue à porter un regard sur l’homme qui nous concerne tous.

Visuel : (c) August Strindberg

No(w) Future : les musiques retrouvent l’utopie du 11 mai au 10 juin à Rouen
Let’s Forget : le clip du duo de Julia Stone et Benjamin Biolay
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *