Théâtre

2010/2011, la saison des monstres au Théâtre du Rond-Point

04 mai 2010 | PAR Christophe Candoni

Jean-Michel Ribes a dévoilé hier la profusion de spectacles qui constituent la prochaine saison du Théâtre du Rond-Point. Plus de 30 titres dont quelques reprises sont proposés dans les trois salles du théâtre, souvent des formes brèves ou des seuls en scène en début de soirée comme il nous y a habitué depuis déjà plusieurs années. La saison 2010/2011 reste fidèle à la mission que s’est fixée le directeur des lieux par ailleurs auteur et metteur en scène : la découverte d’auteurs contemporains vivants et la volonté d’un théâtre joyeux, rassembleur mais aussi critique et subversif. La saison se place sous le signe des monstres ; qui sont-ils ? forcément un peu nous-mêmes ! Alors Ribes ouvre grandes les portes d’un imaginaire débridé pour raconter le quotidien de nos existences et propose une fois de plus un rire, franc ou grinçant, où l’on devine l’effroi, un rire de résistance.

L’humour qu’il aime, c’est-à-dire burlesque, parfois proche de l’absurde, ou du Music-hall sera encore bien représenté. Certains titres des pièces: « Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis », « Et puis j’m’en fous, vas-y, prends-la ma bagnole », « Encore un tour de pédalo », « Le grandiloquent Moustache Poésie Club »… paraissent déjà évocateurs.

Jean-Michel Ribes a convié dans son Théâtre des artistes familiers de la maison, on retrouvera la comédienne Isabelle Carré, dans « Une femme à Berlin en ouverture de saison, Laurent Pelly mettra en scène Christine Murillo et Christiane Millet dans une pièce d’Hanokh Levin « Funérailles d’hiver », Pierre Notte, auteur associé et conseiller artistique du Théâtre du Rond-Point nous présentera sa nouvelle pièce « Et l’enfant sur le loup » servie par une distribution alléchante qui comprend Judith Magre et Julien Alluguette.

D’autres grands artistes seront présents et plus de « têtes d’affiche » que la saison précédente : Stanislas Nordey, Nicolas Bouchaud, Christophe Alévêque présentera deux spectacles, Zabou Breitman, Evelyne Bouix entre autres.

Certaines productions semblent déjà faire figures d’évènements : Isabelle Nanty dirigera l’immense Jacques Weber et le chanteur Bénabar débutant sur les planches dans la pièce « Quelqu’un comme vous » de Fabrice Roger-Lacan. Mariana Foïs et Gérard Desarthe joueront « Harper Regan », une pièce de Simon Stephens, auteur encore jamais joué en France. Plus connus cette fois, François Bégaudeau (« Le problème ») sera servi par des acteurs désopilants comme Jacques Bonnaffé et Emmanuelle Devos, ou le prix Goncourt Marie NDiaye avec sa pièce « Toute vérité ». Dorénavant Marius Von Mayenburg occupe une place de plus en plus importante dans les programmations : « Le Moche et Le chien, la nuit et le couteau » sera mis en scène par Jacques Osinski et interprété par son acteur fétiche Frédéric Cherboeuf.

Enfin des reprises à ne pas rater : les deux spectacles musicaux d’Alfredo Arias, ainsi que « L’homme à la tête de chou » le spectacle que Gallota a réalisé sur Gainsbourg et « Semianyki (la famille)

La saison complète 2010/2011 du Théâtre du Rond-Point :

http://2010-2011.theatredurondpoint.fr/saison/programmation.cfm

My name is Khan en France le 26 mai
Ad Vitam de Carlotta Sagna
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “2010/2011, la saison des monstres au Théâtre du Rond-Point”

Commentaire(s)

  • En d’autres termes, ça s’appelle du boulevard bobo…

    mai 10, 2010 at 15 h 07 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *