Performance
Tiago Rodrigues : « By heart », la connaissance en star

Tiago Rodrigues : « By heart », la connaissance en star

11 novembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

(Reprise du 18 > 26 JANV au Théâtre de la Bastille)

Le futur directeur du Théâtre National de Lisbonne est au Théâtre de la Bastille jusqu’au 14 novembre pour une performance délicieuse  (on y mange presque) qui met la connaissance au cœur dans un spectacle qui donne nombre d’outils pour lutter contre la connerie.

[rating=5]

Sans dévoiler la part happening de By Heart, disons juste que lorsque Tiago, seul en scène avec 10 chaises qui l’entourent, déclare  « Moi aussi je suis allergique au théâtre interactif », il vous ment. Vous allez rire beaucoup, vous allez être touchés et à la fin, totalement émus.

Lui qui collabore régulièrement avec le  TGStan a également enseigné à P.A.R.T.S. Il a donc le sens de la direction et de la formation d’acteurs, particulièrement si ils sont amateurs.

By heart est presque une commande. Sa grand mère, Ãndida, 94 ans, ne voit plus. Elle a demandé à son petit fils, lui qui la couvrait de livres, de lui en apprendre un par coeur, pour qu’aveugle, elle puisse lire encore. Le performeur en appelle à Georges Steiner pour lui demander conseil et convoque sur le plateau Boris Pastermark, Shakespeare et Ray Bradbury.
Doucement mais surement, par éclats Tiago Rodrigues nous explique, nous arme. Quand un fascisme ou un populisme prend le pouvoir, les livres sont brûlés, ou censurés, rappelons ici que la ville d’Orange, lors de l’arrivée du Front National à sa direction a vidé la bibliothèque de livres tels que Les mille et une nuits.

Comment résister ? La solution proposée est d’apprendre par cœur. En portugais, Decorar, le mot veut dire  » apprendre par cœur » et aussi « décorer ». Alors, il va décorer nos intérieurs du Sonnet 30 de Shakespeare. On ne vous dira pas ici comment, mais le procédé est formidable, il touche à l’intime , dévoile des pudeurs, sans jamais déshabiller personne.

« Quand je fais comparoir les images passées, au tribunal muet des songes recueillis, je soupire aux défauts des défuntes pensées, pleurant de nouveaux pleurs les jours trop tôt cueillis ».

Cela, tout spectateur venu à la Bastille le saura par cœur. On retient une autre phrase, de Steiner cette fois : »Je crois que nous sommes ce que nous sauverons ».

By Heart est un spectacle de crise, qui dit le XXe siècle. Cette grand mère, très cultivée est née en 1919. Elle a connu la Seconde Guerre Mondiale et a vu l’entrée dans le XXIe siècle le jour où les Tours sont tombées. Ils nous met en miroir face à nos contradictions. La possession devient illusoire dans un monde où le racisme, la misogynie et le négationnisme sont invités sur les plateaux de télévision. Pour faire taire Zemmour, Soral et consorts, ne devrait-on pas fuir en emmenant avec nous des bibliothèques entières ?

L’expérience est totale, elle est pertinente et libératrice. Allez-y.

Infos pratiques

A la folie théâtre
Théâtre Italique
theatre_de_la_bastille

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *