Performance

Punk Rock : le geste cinématographique au service de la performance théâtrale

Punk Rock : le geste cinématographique au service de la performance théâtrale

26 juin 2015 | PAR Milena Landre

Dans le cadre du Festival des Ecoles du Théâtre Public, le Théâtre de l’Aquarium accueille Punk Rock, un spectacle mis en scène par le très créatif Cyril Teste sur un texte de Simon Stephens. Une performance filmique-théâtrale sur le thème de l’adolescence avec tout ce que cet âge comprend : violence, amitiés, insouciance. Le texte écrit dix ans après la tuerie de Columbine et quatre ans avant celle de Newton fait écho à un thème sombre, mais prodigieusement exploité par Cyril Teste et les quatorze comédiens de la promotion 4 de l’Ecole du Nord de Lille. 

L’ouverture du spectacle pose le cadre de ce que nous est donné à voir : sur un écran défile les règles de la performance filmique in situ. Le spectateur apprend dès lors que la pièce qui va se jouer sous ses yeux sera filmée et retransmise simultanément sur le grand écran qui fait face à lui. Le pari est réussi : le texte et la mise en scène occupent deux espaces différents, celui du plateau et celui de l’écran qui accentue l’aspect dramatique de la pièce. Dramatique car le texte de Simon Stephens traite des enjeux de notre société contemporaine et plus particulièrement des tourments de l’adolescence dans le cadre d’un lycée de province. La violence est au coeur du texte qui fait écho aux fusillades en milieu scolaire qui ont profondément marqué l’histoire américaine. Spectacle vivant en vidéo, le texte de Punk Rock est traversé par quatorze jeunes comédiens empreints de cette insouciance propre à l’adolescence. Les acteurs passent de la scène à la caméra, pour finir parfois perchistes. La polyvalence peut surprendre au premier regard, mais le résultat est réussi.

Cette jeunesse en souffrance déambule entre trois espaces qui délimitent le plateau : une salle de répos, une bibliothèque et une salle de cours. Chaque espace est organisé de sorte à ce que la caméra puisse se mouver du mieux possible, en offrant un champ de vision optimal au spectateur. Le concept de performance filmique est au coeur de Punk Rock, la vidéo devient un organe du théâtre. Ici, la catharsis est double. Deux espaces se superposent pour offrir au spectateur une mise en scène efficace. Si la pièce traite d’un sujet délicat, elle représente également les instants de bonheur et de légèreté de l’adolescence. C’est ce qui rend le propos juste et touchant. En tenant d’affirmer leurs identités, les protagonistes font écho à l’intériorité de chacun. La performance filmique in situ travaillée ici par Cyril Teste dans le cadre de son Collectif MxM mérite d’avoir une plus grand place dans le monde du théâtre. On ne peut qu’être agréablement surpris par Punk Rock qui est un succès pour le metteur en scène et les comédiens. Petit plus : l’entrée est gratuite alors n’hésitez pas à aller applaudir ce spectacle qui se joue jusqu’au 28 juin 2015.

A lire : les articles de la rédaction sur les autres mises en scène de Cyril Teste,  Tête Haute et Nobody , sur le spectacle Liquidation de l’Ecole du Nord, sur son directeur Christophe Rauck ou encore sur la promotion 2015.

Prochaines dates : le vendredi 26 juin à 19h, le samedi 27 juin à 21h et le dimanche 28 juin à 19h. Au Théâtre de l’Aquarium, Cartoucherie de Vincennes. Métro Château de Vincennes puis navette gratuite Cartoucherie ou bus 112 à la sortie n°6 Bois de Vincennes.

Visuel : affiche officielle de la 6ème édition du Festival du Théâtre Public.

Visuel ; ©Simon Gosselin

[Live report’]: Barrière Enghien Jazz Festival, de la douceur d’Agathe Iracema à la ferveur de Dee Dee Bridgewater
[Interview] Sarah Koné : L’art de transmettre, la liberté d’appendre et d’être
Milena Landre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *