Performance

Plantes vertes et fonte des glaciers à Vive Le Sujet ! (1) au Festival d’Avignon

Plantes vertes et fonte des glaciers à Vive Le Sujet ! (1) au Festival d’Avignon

07 juillet 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Sujet à Vif change une nouvelle fois de nom. En 2019  ce sera Vive le Sujet ! Toujours orchestré par la SACD avec le Festival d’Avignon mais avec une formule différente ; deux artistes, une proposition.

Auparavant il s’agissait de confronter un auteur et un artiste du spectacle vivant. Désormais, la règle change. Il s’agit de demander à deux artistes ne se connaissant pas de créer une forme courte. Pour l’ouverture, l’écologie est LE sujet, traité avec une originalité folle (comme dans A leaf, d’ailleurs, également programmé au Festival d’Avignon). Tout commence avec Marie Payen et Mehdi-Georges Lahlou et Ils se jettent dans des endroits où on ne peut les trouver.

A titre à rallonge, proposition foutraque assurée et le duo ne fait pas taire les traditions.  Face à la disparition de tout, Marie bégayait au point que son langage, en perte, prenne des allures psychanalytiques. Un mot en appelle un autre sur le terrain de jeu que construit Mehdi-Georges. L’espace est en question dans ce joyeux bordel où l’on plante, on déplace les chaises, on bronze, on se questionne… On y danse aussi, oriental même sur le mythique Ya Mustapha ( Mais si.. chéri je t’aime, chéri je t’adore!). Les deux se jouent du lieu, le Jardin de la Vierge du Lycée Saint Joseph et du prénom de la comédienne. Les arbres meurent, il faut s’accrocher aux lierres, sauver ce que l’on peut sur son dos et descendre plus bas encore voir si ça peut être mieux.

Et pour répondre à cette question, Anne Nguyen et Élise Vigneron proposent Axis Mundi, axe cosmique en français. L’allure est tout à l’opposé de la première proposition. Noir, violence. La scène se pare d’un tourne-disque qui passe un vrombissement, de quatre formes comme des totems recouverts de plastique noir et surtout, de deux artistes. Anne Nguyen est breakeuse et Elise Vigneron est marionnettiste. 

Et on s’attend à tout sauf à ce qui arrive. Sur une base de techno signée Tom Flynn le duo se manipule l’une l’autre. Anne tient des postures hip-hop inversées et Elise lui emboîte le pas. C’est vraiment cela, emboîter le pas. L’une est le moteur de l’autre. Elles doivent lutter contre les éléments. Le rythme est fou dans ce questionnement très actuel sur l’équilibre des choses. Et, mais cela doit rester secret, la fin est un petit bijou !

Jusqu’au 12 juillet à 11h au Jardin de la Vierge du lycée Saint-Joseph. Durée 1H30.

Visuel : Vive le sujet ! – Série 1 © Olivier Talpaert / Elise Vigneron

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
festival_davignon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *