Performance

Phèdre !, la leçon pop de Romain Daroles au Festival d’Avignon

Phèdre !, la leçon pop de Romain Daroles au Festival d’Avignon

19 juillet 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

François Gremaud revient au Festival d’Avignon, toujours dans le cadre de la Sélection suisse. Après la démente Conférence de choses, il continue d’allier l’humour et la forme de la conférence pour cette fois, dans la bouche de Romain Daroles s’attaquer à l’oeuvre des œuvres: Phèdre.. mais avec un point d’exclamation !

Seul en scène, jean, tee shirt et accent marseillais, Romain Daroles est armé d’une table et d’un livre, Phèdre !. Il va pendant 1H30, et il insiste, le temps est compté, nous parler de son livre, qui est une adaptation de la célèbre pièce. Evidemment, rien ne se passe comme prévu car le comédien, en son nom ne résiste pas à l’envie de nous faire un rappel des faits sur Phèdre, sans point d’exclamation cette fois.

Dans un flow qui mêle cours de syntaxe, de grammaire, pensée psychanalytique et chansons populaires, Romain Daroles au visage ultra mobile et expressif construit un récit drôle à souhait à l’analyse de texte précise. Nous sommes face à un fou de ce texte fou, à cette horlogerie précise.  Comme Racine le fait, en mettant dans la bouche de Phèdre une adresse à son auteur, le comédien ne cesse de faire des aller-retour entre le texte et ce qu’on doit en retenir. 

Plus Phèdre ! avance, plus on réalise à quel point il faut relire Phèdre. On s’enfonce dans ce récit parfois foutraque et on se tord de rire face à des vannes très bien écrites. Sont convoquées les grandes figures de la tragédie pop (Dalida, Cloclo…) pour rappeler la modernité de ce texte. Modernité dans son histoire, modernité dans la composition même qui déploie des alexandrins aux rimes cachés. On se surprend à prendre en note Racine saisis par la beauté en une seconde. « Sert ma fureur, non pas ma raison » scande Phèdre dévastée par l’amour impossible. Le comédien lui, qui se sert de son livre comme accessoire pour entrer en une seconde dans un personnage de la pièce, arrive à passer de la profondeur de la lecture à l’amusement de la mise à distance sans effort apparent.

C’est un petit bijou de drôlerie et d’intelligence. Cette production de la 2B compagny  et du Théâtre Vidy-Lausane est à voir jusqu’au 21, à la Collection Lambert à 11h30. Durée 1h30. Puis au Théâtre de la Bastille du 4 mai au 6 juin.

Visuel : Phèdre ! – (c) Loan Nguyen

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
festival_davignon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *