Performance
Le tour du monde des danses urbaines en dix villes par François Chaignaud

Le tour du monde des danses urbaines en dix villes par François Chaignaud

30 mai 2015 | PAR Milena Landre

Dans le cadre du Nouveau Festival qui propose pour sa 6ème édition une programmation sur la relation entre l’art et le jeu, Le tour du monde des danses urbaines en dix villes est au croisement entre performance interactive et conférence. Ce projet à l’initiative de l’historien – performeur François Chaignaud et de la danseuse argentine Cecilia Bangolea est une invitation à la découverte des danses urbaines aux quatre coins du monde. 

[rating=5]

La danseuse intervenante Ana Pi plonge immédiatement le spectateur dans une ambiance familiale et interactive. Elle évoque durant une heure de conférence dix danses urbaines. Certaines sont connues du public, d’autres un peu moins. Ce tour d’horizon part de Johannesburg, passe par Los Angeles et finit en Angola. Breakdance, Vogguing, House dance, Krump, Passinho… La variété de danses urbaines, sélectionnées par le duo franco-argentin formé par François Chaignaud et Cecilia Bangolea, est expliquée à travers une perspective historique, sociologique et surtout à travers la performance dansée de la très dynamique et ravissante Ana Pi. Chaque mouvement artistique est accompagné de musiques, de vidéos, de paroles et de tenues vestimentaires associées. La danseuse brésilienne Ana Pi initie à ces danses, pratiques culturelles essentielles des grandes métropoles mondiales.

La conférence, à visée pédagogique, offre la possibilité aux spectateurs de découvrir le contexte social, culturel, politique et géographique de chaque mouvement ainsi que ses caractéristiques principales. États-Unis, France, Jamaïque, Brésil, Angola… Aucun continent ne passe à la trappe. On se sent petit face à cette multitude de danses urbaines, qui apparaissent comme des mouvements artistiques crées pour donner raison à une existence, bouleversée par la violence, les guerres civiles, les conflits sociaux. Ce « live » à la fois instructif et entraînant fait l’éloge de ces cultures de la rue, aujourd’hui largement institutionnalisées en France et dans le reste du monde grâce aux nouvelles technologies.

C’est une invitation au voyage, un hommage aux populations à l’origine de ses danses. Ana Pi est drôle, énergique, gracieuse, touchante et charismatique. On en veut plus : à l’issue de la conférence, la danseuse intervenante nous invite à discuter avec elle, partager des anecdotes personnelles. Le seul point négatif de la conférence elle qu’elle se perd par moment dans un aspect trop pédagogique. On est plus que tentés de voir Ana Pi déambuler, danser frénétiquement au milieu des regards intéressés des spectateurs et notamment des enfants présents dans la salle pour un temps un peu plus long.

Cette collaboration entre François Chaignaud et Cecilia Bangolea n’est pas la première. La rédaction a également vu Sylphides présenté en 2011 au Centre Pompidou, et Dub Love toujours au sein de cette 6ème édition du Nouveau Festival à Beaubourg.

Vu au Centre Pompidou dans le cadre du Nouveau Festival. Prochaines dates : dimanche 31 mai à 15h. Également le 4 novembre 2015 à la médiathèque Hélène Berr, le 21 septembre 2015 à l’atelier de Paris – Carolyn Carlson et le 20 septembre 2015 au conservatoire municipal Paul Dukas. Plus d’informations sur la compagnie de François Chaignaud et Cecilia Bangolea, Vlovajob Pru, ici.

Visuels : Milena Landré

[JAZZ À SAINT-GERMAIN] Le quintet de Kyle Eastwood à l’institut océanographique
« Derrière la porte » de Sarah Waters : prouesse romanesque aussi prenante que troublante
Milena Landre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture