Performance
L’ Encyclopédie de la parole mise en abyme au Festival d’Automne

L’ Encyclopédie de la parole mise en abyme au Festival d’Automne

10 juin 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

 

Et nous voilà, un 10 juin au Festival d’Automne. Pourquoi pas après tout ? L’embouteillage annoncé est là et entre les gouttes se faufilent des programmations pour quelques jours. En fans de L’Encyclopédie, auquel le Festival consacre un portrait, les nouvelles dates de Frédéric Danos, l’encyclopédiste ne pouvaient pas nous échapper. 

Un jour nous avons découvert, au Centre Pompidou tient, « L’Encyclopédie de la Parole », ce collectif de performeurs qui depuis 2007 « cherchent à appréhender transversalement la diversité des formes orales». Quatorze ans qu’ils ne cessent de faire sonner les mots, que ce soit avec Parlement, solo en anadiplose, Blablabla pour les enfants, la Suite n°1Suite n°2 ou encore la Suite, n°3, qui faisait entendre l’Europe, la Suite n°4, sans personne… Assez pour comprendre que la parole est infinie et que donc, les possibilités de la mettre en scène sont infinies.

Avec ce nouveau point de vue, la parole est mise en scène comme dans une conférence. Pour ce faire, Frédéric Danos se sert de tous les leviers de l’Encyclopédie : parler de la parole dans sa voix propre, faire entendre les voix d’autres, les reprendre en playback, mettre le rythme des phrases en mouvement…

L’exercice est éblouissant de drôlerie et de talent. Nous recevons un cadeau :  un livret « Encyclopédie de la parole », comme une bibliographie universitaire. Tient, au pif : « Le lac, Maria Casarès, extrait de Les plus beaux poèmes de la langue française, années 60″. Et il y en a comme ça des centaines. Sans aucune autre logique que d’avoir été des paroles énoncées. Sans aucune hiérarchie non plus, cela peut être un répondeur, une voix de clochard convoquant Satan dans le métro, un bébé…

Et visiblement, les extraits de la collection changent puisque la sélection du soir nous est donnée à la fin. 

Dans cet exercice de « collaboration et partage », le comédien nous surprend à chaque instant. Il sur-intellectualise l’analyse de nos mouvements de voix pour que cela devienne drôle et au fil de l’eau en profite pour ouvrir encore un peu plus nos réflexions sur ce que la parole recouvre comme réalités.

« La parole est un péché capital » nous dit-il, il dit aussi qu’elle se construit comme un nid, par une accumulation foutraque de brindilles même pas entremêlées. Il dit que parler c’est projeter, et parfois, c’est projeter dans le vide, quand personne n’écoute.

Ce nouveau volet de l’Encyclopédie vient regarder le processus, le mettre à l’épreuve. Il ne s’agit pas de rester sur un même fil conducteur tout le long, même si le port d’attache est ici la conférence. L’idée de jouer du classique Argument/ Exemple appris à l’école pour rédiger ses dissertations fonctionne à merveille, c’est une idée géniale car elle permet de montrer une partie des jeux possibles à faire autour non pas des mots, mais de la façon de les dire.

Jusqu’au 13 juin au Centre Pompidou.

Visuel :©Vincent Leroux

 

Et si vous avez envie de découvrir un peu plus l’Encyclopédie :

> Suite n°3, création 2017, opéra parlé polyglotte, cosigné par Joris Lacoste et Pierre-Yves Macé, rassemble au plateau les deux chanteurs lyriques Bianca Iannuzzi et Laurent Deleuil et le pianiste Denis Chouillet.

 
du mercredi 16 au samedi 19 juin (du mercredi au vendredi à 20h, samedi à 18h)
au Nouveau Théâtre de Montreuil dans le cadre du Festival d’automne à Paris.

 

> blablabla solo tout public à partir de 7 ans, créé en 2017, composé par Joris Lacoste et mis en scène par Emmanuelle Lafon.
 
du mercredi 23 au vendredi 25 juin (mercredi 23 à 15h, jeudi 24 à 14h45 et 19h30, vendredi 25 à 10h30 et 14h45)
au Théâtre du fil de l’eau à Pantin dans le cadre du Festival d’automne à Paris.
 
 
> Jukebox Malakoff, solo conçu et dirigé par Elise Simonet, mise en scène par Joris Lacoste et interprété par Ghita Serraj
 
du mardi 6 au samedi 10 juillet hors-les-murs avec la scène nationale de Malakoff dans le cadre du Festival d’automne à Paris.

 

Maison de quartier Barbusse — ma 6 juillet 18h30 au 4 boulevard Henri Barbusse, Malakoff
La Tréso — je 8 juillet, 19h au 8 avenue du Président Wilson, Malakoff
Fabrique des arts — ve 9 juillet, 20h & sa 10 juillet, 15h & 18h au 21 ter boulevard de Stalingrad, Malakoff

> Jukebox Gennevillierssolo conçu et dirigé par Elise Simonet, mise en scène par Joris Lacoste et interprété par Ghita Serraj

du 13 et le 17 juillet hors-les-murs avec le T2G Gennevilliers dans le cadre du Festival d’automne à Paris.

– Mardi 13 juillet à 19h, Cour de l’Ecole des grésillons 
– Jeudi 15 juillet à 17h, jardin du centre culturel Aimé Césaire
– Vendredi 16 juillet à 17h, Square Mozart
– Samedi 17 juillet à 12h et 19h, T2G (terrasses)

Infos pratiques

Les Cygnes
Théâtre du Palais Royal
centrepompidou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture