Spectacles

Paris Hip Hop 2015: un festival d’énergies, un combat artistique

Paris Hip Hop 2015: un festival d’énergies, un combat artistique

28 mai 2015 | PAR Constance Delamarre

Le festival Paris Hip Hop fête ses dix ans cette année, avec une programmation « rassemblant les énergies, du local à l’international, de l’associatif à l’institutionnel, entre exigence et émergence », comme nous le révèle le dossier de presse. Du 19 juin au 6 juillet 2015, sur le territoire francilien, le rap, la danse, le graff et le DJing seront à l’honneur pour faire revivre l’histoire de cette culture et découvrir les talents de demain, aux initiés comme aux novices. Avec Sidney comme parrain de cette 10ème édition, petit détour sur ce que nous propose cette quinzaine culturelle. 

Paris Hip Hop est né en 2005 grâce à l’association Hip Hop Citoyens, activement impliquée dans la promotion de cette culture majeure, notamment par la mise en place d’actions de médiation et d’éducation auprès de jeunes. Dix ans après sa création, Paris Hip Hop est un festival d’envergure internationale et Sidney, animateur de H.I.P.H.O.P, la première (et seule) émission de télévision consacrée au hip hop dans les années 80, nous fait l’honneur d’être le parrain de l’édition 2015. Toutes les disciplines seront représentées lors de ce festival: de la danse avec Paris Danse Hip Hop au Casino de Paris, du graff avec l’exposition Face au mur à la Caserne Reuilly, du rap avec le Wu-Tang Clan au Zénith, et du DJing avec Golden Years of Hip Hop au Divan du Monde… D’autres talents issus de tous horizons sont à découvrir, ainsi que des films, des conférences, des rencontres, des performances et des ateliers, gratuits ou à petits prix, dans différents lieux partenaires de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France. Un seul maître-mot: énergie, aussi bien au sens artistique que festif. Tout le programme ici !

A la conférence de presse du 27 mai à l’Hôtel de Ville, dévoilant la programmation du festival, nous notons la présence de Pauline Véron, adjointe à la Mairie de Paris en charge notamment de la jeunesse (et représentant également Bruno Julliard, premier adjoint à la Mairie de Paris en charge de la culture, au même moment à la cérémonie d’entrée au Panthéon de quatre résistants), Jérôme Impellizzieri, conseiller régional d’Île-de-France, Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la Jeunesse, Bruno Laforestrie, président de Hip Hop Citoyens, et Sidney, le parrain de cette édition. Nous constatons avec regret l’absence du Ministère de la Culture et l’on nous témoigne de la difficulté d’un dialogue constructif et d’un soutien économique pour cette culture, qui devrait pourtant être accompagnée par l’Etat, aux vues de son ampleur mondiale.

Selon Jérôme Impellizzieri, il est important de soutenir ce festival par rapport à tous ceux qui sont supprimés, et rappelle que l’argent public sert aussi à la construction et la pérennisation « d’espaces de résistance » face aux différents pouvoirs qui tentent de s’imposer. Le hip hop n’est pas qu’une musique de jeunes mais « participe à la mobilisation citoyenne, même si elle peut brusquer les pouvoirs publics », ajoute Jean-Benoît Dujol. C’est donc aussi un combat des élus d’inclure le hip hop dans le spectacle vivant et de banaliser l’aide qu’il est possible de lui apporter. Il est important de préciser que ce sont surtout les villes et les régions qui apportent leurs soutiens financiers et logistiques à ce genre d’événements. Bruno Laforestrie souhaite faire passer le message que c’est aussi à l’Etat de s’engager, pour aider les collectivités et particulièrement celles où le hip hop est encore malmené, comme la Seine Saint-Denis ou la région PACA. Pour Sidney, ce festival est un moyen de continuer le combat pour la reconnaissance du hip hop comme véritable mode d’expression culturel. Et comme il le dit si justement, « le hip hop n’est pas une mode, mais un mouvement. »

Découvrez vite tout le programme de cette quinzaine hip-hop et surtout: « Peace, love, unity and having fun » !

Paris Hip Hop 2015, du 19 juin au 6 juillet, dans Paris et en Île-de-France. Informations ici.

Visuels conférence de presse © Constance Delamarre

Infos pratiques

[Critique] « Mistinguett » au Comédia : « c’est le Paradis » !
[Critique] « Love&Mercy » : un biopic émouvant sur Brian Wilson des Beach Boys
Constance Delamarre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *