Opéra
Sumi Jo au Théâtre des Champs-Élysées pour un concert pour la paix

Sumi Jo au Théâtre des Champs-Élysées pour un concert pour la paix

18 juin 2022 | PAR Paul Fourier

Cette soirée à laquelle participaient la diva sud-coréenne également Florian Sempey et Ki-Up Lee fut à la fois étonnante et réjouissante.

Il y a parfois des concerts qui paraissent comme l’achèvement d’une longue route. En 1986, le monde découvrit Sumi Jo dans le rôle de Gilda de Rigoletto à Trieste. En 1987, les Parisiens qui y assistaient se souviennent forcément d’une soirée de gala (assez perturbée) à l’Opéra Garnier. Dirigée par Georges Prêtre, elle était destinée à commémorer le dixième anniversaire de la mort de Maria Callas. Y participaient la jeune coréenne ainsi qu’une certaine Cecilia Bartoli…
Trente-six ans ont donc passé et, en ce 16 juin 2022, un public fervent se presse au Théâtre des Champs-Élysées. On y trouve de nombreux Coréens mélomanes, l’ambassadeur du pays ainsi que quelques généraux haut-gradés. Le concert est dédié à la paix et l’on apprécie d’autant plus ce genre d’initiative que la folie des hommes guerriers est, plus que jamais, à l’ordre du jour.

Les passages de Sumi Jo à Paris sont, par nature, des moments mémorables. La soprano est, à la fois, une Diva à la gestuelle théâtrale (et aux robes invraisemblables) et une artiste extrêmement attachante.

Sur le papier, le programme est excitant. Et il parait aussi ambitieux… La chanteuse interprète des airs fondamentalement faits pour sa voix de Soprano colorature comme « Je veux vivre » de Roméo et Juliette, La pastorelle delle Alpi de Rossini. Comme elle n’hésite jamais à enfoncer certaines barrières imposées du chant lyrique, elle ira également faire un tour, en compagnie de Florian Sempey, du côté de Thaïs et terminera le concert avec le Casta Diva de Norma.
La soirée va donc progressivement prendre des chemins de traverse avec pour mots d’ordre liberté et plaisir à donner aux spectateurs. Les chanteurs vont s’accorder, les uns et les autres, des audaces qu’ils ne s’autoriseraient pas forcément dans un cadre plus strict (qui iront jusqu’à Édith Piaf et la très pipi-caca chanson du bébé).

De son côté, Florian Sempey entonne « son tube », le Largo al factotum du Barbier et, avec un panache certain, ose des échappées vers Escamillo (Carmen) et Athanael (Thaïs).
La première conséquence de ces audaces, c’est que l’on n’est pas convaincu par tout. Le Casta Diva est clairement un instant de grâce… néanmoins déconnecté de la norme. Les aigus comme les vocalises de Sumi Jo ont perdu de leur superbe. Et, en ce qui la concerne, les plus beaux moments de la soirée sont probablement le passage de Thaïs, deux airs coréens (pour lesquels on regrette de ne pas comprendre les paroles) et un très émouvant Ave Maria de Schubert donné en dernier bis.

Quant à Sempey, il est bien sûr parfaitement à son aise chez Rossini et Donizetti (avec le docteur Malatesta de Don Pasquale qu’il a, notamment, interprété en 2021 à Tours). En revanche, il faut avouer qu’il reste un peu de travail pour rendre son Escamillo totalement séduisant.
Enfin, le troisième invité de la soirée est le jeune ténor Ki-Up Lee, membre de l’Académie de l’Opéra de Paris, qui interprétera notamment un très beau « Dein ist mein ganzes Herz » de Franz Léhar.
Le pianiste de la soirée, c’est Jeff Cohen qui sera aussi bien capable de se plier aux facéties des chanteurs qu’à délivrer un superbe extrait de Thaïs (dans une version paraphrasée par Saint-Saëns) et une page de mélancolie avec le Clair de lune de Claude Debussy (extrait de La Suite Bergamasque).

Finalement, ce qu’on retiendra de cette soirée assez déjantée, c’est la générosité des artistes et le plaisir de leur irrépressible envie de faire la fête avec le public.

Visuel : © Paul Fourier

Roberto Alagna à Buenos Aires, la parfaite communion entre un grand artiste et son public
Mon Amour, captivante errance dans les « paradis blancs »
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture